25 ans de solidarité au Marathon Spaghetti

25 ans de solidarité au Marathon Spaghetti
Pour une vingt-cinquième année consécutive

1 000 lb de saucisses italiennes concoctées en une journée, près de 1400 repas servis en quelques heures dans un village de 2000 âmes, 13 500$ de revenu net cette année et 250 000$ amassés au fil des ans. Alors que certaines paroisses peinent à garder la tête hors de l’eau, celle de Saint-Patrice-de-Sherrington se porte bien grâce à son Marathon Spaghetti annuel, une tradition vieille de 25 ans qui attire même des participants de Montréal.

Il y avait de l’électricité dans l’air au centre communautaire Louis-Georges Lamoureux dimanche alors que des centaines de personnes étaient réunies pour participer à l’évènement. On utilise le terme marathon pour décrire l’activité puisqu’elle consiste à servir des repas de spaghetti sans arrêt durant toute la journée de 11h à 19h.

Chaque année, les citoyens des municipalités voisines y participent, ainsi que des gens de Saint-Léonard, à Montréal.

« Une tradition italienne veut que le dimanche suivant la fin de semaine de Pâques soit l’occasion de se réunir en famille à la campagne. Monsieur Lino Cimaglia, l’un des initiateurs du Marathon Spaghetti, est originaire de Saint-Léonard. Il a lancé cette tradition dans le cadre du Marathon et aujourd’hui, les gens viennent en groupe goûter à la qualité des pâtes, à la sauce et aux saucisses faites maison », explique Jean-Yves Lohé, marguillier et organisateur.

Le Marathon Spaghetti de Sherrington génère des profits nets de douze à quinze mille dollars par édition grâce à de généreux commanditaires. Ceux-ci permettent d’éponger  toutes les dépenses de l’organisation et de faire en sorte que la totalité des sommes amassées revient directement à la paroisse. Ainsi, les fonds servent uniquement à financer l’entretien et les travaux de rénovation majeurs de l’église.

Depuis 25 ans, le Marathon spaghetti est une activité spéciale pour les bénévoles et les citoyens de la région. « C’est de reconnaître qui l’on est et d’où l’on vient! », souligne Josiane Lestage, bénévole depuis plusieurs années. C’est grâce à l’implication des bénévoles et des partenaires que cette tradition demeure une réussite après tant d’années. « C’est notre salaire de voir les gens heureux. L’activité ne s’est pas essoufflée en 25 ans. C’est un tour de force! », de préciser M. Lohé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires