Une bonne année pour les vignerons de la région

Par Amélie Lamontagne
Une bonne année pour les vignerons de la région
Les vendanges ont commencé la semaine dernière dans la plupart des vignobles de la région. (Photo : : Le Canada Français - Archives)

Vins. Les chaleurs du mois de septembre ont fait en sorte que les vendanges sont devancées. Elles ont débuté la semaine passée dans la plupart des vignobles de la région. Malgré les pluies abondantes en début de saison, les vignerons s’entendent pour dire qu’il s’agit d’une bonne année pour eux.

:« Les raisins sont prêts », constate France Cliche. La vigneronne du Mas des Patriotes, dans le secteur de L’Acadie, prévoit récolter jusqu’à 30 % moins de fruits par rapport à l’an dernier, mais elle considère que de façon générale, la saison a été bonne. La production devrait s’établir autour de 30 000 bouteilles, soit la moyenne du vignoble. 

Une partie de la production a été affectée par les froids de l’hiver dernier. Même si les vignes étaient couvertes, les nuits hivernales qui ont atteint les -34,5 degrés Celsius en janvier ont gelé de nombreux bourgeons. « Pas de bourgeons, pas de fruits, résume Mme Cliche. Ils vont revenir l’an prochain, en souhaitant que cet hiver soit moins difficile. »

Domaine St-Jacques

De son côté, le propriétaire du Domaine St-Jacques prévoit une diminution du rendement de l’ordre de 10 à 20 % par rapport aux récoltes exceptionnelles de l’an dernier. « On s’attend néanmoins à une récolte presque pleine », de se réjouir Yvan Quirion. 

Le froid ne semble pas avoir affecté les bourgeons du domaine, car ils étaient recouverts de toiles géotextiles durant l’hiver. Ce sont plutôt les risques de maladies accentués par les précipitations de mai et de juin qui ont donné des sueurs froides au vigneron. Le travail de prévention et les chaleurs d’août et de septembre ont contribué à renverser la tendance. « On a une belle fin d’été », commente-t-il.

Même si les chaleurs tardives sont bien accueillies, certains cépages y sont très sensibles. Le vigneron de Saint-Jacques-le-Mineur est content de pouvoir compter sur une vendangeuse mécanique acquise il y a quatre ans. Cette dernière lui permet de récolter un même cépage à maturité en une seule journée. 

M. Quirion note que selon les analyses effectuées sur la maturité des raisins, peu de différences sont notables comparativement aux analyses de l’an dernier à pareille date. Les vendanges devaient commencer la semaine dernière et s’étendre jusqu’au 10 octobre. 

Cette année, le propriétaire du vignoble nouvellement certifié biologique pense récolter entre 155 et 160 tonnes de raisins, de quoi produire environ 140 000 bouteilles, dont la moitié sera composée de vins blancs, le quart de rosés et le reste de rouges. 

Vignoble 1292

La copropriétaire du Vignoble 1292 à Saint-Blaise-sur-Richelieu, Julie Couture, parle elle aussi d’une belle année. Elle fait état d’une saison relativement normale, si ce n’est de la pluie un peu trop abondante au début de l’été. Le rendement devrait être au rendez-vous. La qualité ne sera connue que lorsque la récolte aura commencé.

Les vendanges publiques du vignoble de 3,5 hectares ont commencé le 17 septembre et s’échelonneront sur quatre à cinq semaines. Il est possible de s’inscrire aux vendanges sur le site vignoble1292.com en envoyant un courriel dans la section « Contactez-nous ».  

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires