Aide financière de Québec: plus de 100 000 $ pour rénover l’église de Napierville

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Aide financière de Québec: plus de 100 000 $ pour rénover l’église de Napierville
Photo de l'intérieur de l'église de Napierville. (Photo: ) (Photo : Coup d'œil – Marc-André Couillard)

PATRIMOINE – Le Gouvernement du Québec verse une aide financière 107 450 $ pour la restauration de la maçonnerie de l’église Saint-Cyprien, à Napierville.

C’est la députée de Huntingdon, Claire Isabelle, qui en a fait l’annonce, au nom de sa collègue, la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, le 20 octobre, à l’occasion de la traditionnelle journée spaghetti, organisée par la fabrique pour amasser des fonds pour l’entretien de l’église.

«Votre église a 130 ans et elle a besoin de rénovations. Je tiens à féliciter votre curé, Sylvain Numbi, pour son grand dévouement», a déclaré Mme Isabelle, lors de l’annonce de cette aide financière.

La somme octroyée représente environ 70 % du montant total nécessaire pour effectuer les travaux de réparation de la pierre qui se trouve en façade. Ce chantier, d’une valeur d’environ 160 000 $, devrait se mettre en branle au printemps 2020.

«Au printemps, le premier ministre du Québec, M. Legault, a annoncé une somme de 20 M$ pour le patrimoine religieux du Québec, alors la fabrique a fait une demande de subvention», rappelle Yvon Foucault, président de la fabrique.

«Nos lieux patrimoniaux forment des œuvres architecturales qui méritent d’être protégées et restaurées. Ces édifices représentent des marques historiques de nos municipalités et elles s’érigent dignement au cœur de toutes les villes et les villages de notre région», affirme Mme Isabelle.

Journée spaghetti

«La première édition de la journée spaghetti a été organisée lorsque Gérard Jolivet était curé. À l’époque, c’était pour s’acheter un système de son, rappelait Yvon Foucault, présidente de la fabrique. Notre église fête ses 130 ans cette année, donc elle a besoin de beaucoup d’autres choses.»

Nous avons besoin de votre support. Le financement est essentiel à l’existence même de notre église.

-Yvon Foucault, président du conseil de la fabrique

En 2018, cet événement, qui attire généralement entre 600 et 700 personnes, avait permis d’amasser quelque 14 000 $. De nombreuses entreprises locales y participent aussi en offrant des produits qui sont donnés lors d’un grand tirage qui a lieu à la fin de la journée. Cela permet aux organisateurs d’amasser de l’argent supplémentaire par la vente de billets. Cette année, la valeur des produits offerts par des entreprises pour le tirage atteignant pas moins de 7000 $.

«Votre seule présence témoigne de votre intérêt pour l’église. Vous contribuez à conserver le patrimoine. Vous devez être fiers de votre église», a déclaré le curé Sylvain Numbi.

Carnet de santé

Il y a quatre ans, le conseil de la fabrique a mandaté une firme d’ingénieurs pour produire un carnet de santé de l’église de Napierville. L’objectif était d’évaluer la nature des travaux qui devaient être exécutés d’ici 10 ans.

C’est à partir du résultat de cette étude que les membres du conseil de la fabrique ont établi un calendrier de travaux urgents à réaliser.

Outre la maçonnerie de façade, le toit doit être repeint, des tuyaux du système de gicleurs doivent être remplacés, et la rosace, sorte de grande fenêtre ronde, située sous le clocher, doit être restaurée.

Sur la photo, on aperçoit Ronald Lécuyer, maire de Saint-Édouard, Yvon Foucault, président de la fabrique, Lise Sauriol, mairesse de Saint-Jacques-le-Mineur, Chantale Pelletier, mairesse de Napierville, Jean Cheney, maire de Saint-Cyprien-de-Napierville, Sylvain Numbi, curé, René Desfossés, marguillier, et Claire Isabelle, députée de Huntingdon.

Campagne de financement

Bien que la journée spaghetti du 20 octobre ait remporté du succès, le conseil de la fabrique doit lancer une campagne majeure de financement, d’ici la période des Fêtes, avec pour objectif d’amasser environ 100 000 $.

Il y a un manque à gagner de 50 000 $ pour l’exécution des travaux de maçonnerie sur la façade de l’église.

À cela s’ajoutent des travaux qui devront être réalisés d’ici deux ans, au plus tard. Le toit de l’église doit être repeint, au coût d’environ 25 000 $. Les vieux tuyaux en acier du système de gicleurs doivent être remplacés, au coût d’environ 20 000 $. Enfin, la rosace doit être restaurée, au coût d’environ 3000 $.

«On encourage les industries et les commerces à contribuer à la préservation de notre patrimoine, indique René Desfossés, marguillier au conseil de la fabrique. On aimerait qu’ils deviennent des mécènes pour notre église. Nous allons aussi solliciter le conseil municipal de Napierville et de Saint-Cyprien.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires