Belle visite au brunch de Génération ELLES à Saint-Rémi-de-Napierville

Photo de Jacques Larochelle
Par Jacques Larochelle

L’ancien entraîneur du Canadien de Montréal, Jacques Demers, ainsi que le commandant Robert Piché, étaient de passage au Centre communautaire de Saint-Rémi dimanche matin afin d’appuyer l’organisme Génération ELLES qui y tenait son premier brunch. Le déjeuner bénéfice a attiré près de 350 personnes.  Génération ELLES est un programme de prévention contre la violence, l’intimidation, l’hypersexualisation et la surconsommation de drogues et d’alcool, s’adressant exclusivement aux filles, âgées entre 6 et 21 ans. Manon Lacroix et Nathalie Lieb, une résidente de Saint-Rémi, l’ont fondé en 2011 à Saint-Rémi.

Le programme comporte un volet « éducation », où les jeunes filles sont appelées à participer à six ateliers, une fois par semaine pendant environ deux heures. Elles sont regroupées par groupe d’âge (6-8 ans, 9-11 ans, 12-14 ans, 15-17 ans et 18-21 ans) et les thèmes abordés dans les différents ateliers sont en lien avec la réalité vécue par les filles. De plus, le programme comprend un atelier d’autodéfense, qui est lui aussi adapté à chaque groupe d’âge.

« Il faut leur donner de l’espoir », a déclaré Jacques Demers, lorsqu’il s’est adressé à la foule.  M. Demers a expliqué qu’il s’est impliqué à titre personnel et que cela était pour lui une façon de redonner à la société. Pour sa part, le commandant Robert Piché, à travers sa propre fondation, La Fondation Robert Piché, appuie des organismes qui œuvrent auprès de personnes ayant développé différentes dépendances, que ce soit à l’alcool, aux drogues ou au jeu. « On s’aperçoit que les gens qu’on traite, c’est dans leur jeunesse que les difficultés ont commencé… ».  C’est la raison pour laquelle il considère important le travail que fait cet organisme auprès des jeunes filles, « […] pour donner un sens à leur vie, une direction », a-t-il expliqué.

D’autres personnalités publiques sont aussi impliquées de près avec Génération ELLES, notamment Jocelyne Cazin, Renée-Claude Brazeau, Samuelle Ducrocq-Henry et Anne Létourneau, qui agissent à titre de marraines auprès des jeunes participantes.

L’organisme est toujours à la recherche de financement afin d’étendre son action.  À ce sujet, madame Lieb aimerait implanter ce programme dans les écoles, de façon à rejoindre davantage de jeunes filles. En 2011-2012, ce sont près de 50 d’entre elles qui ont participé aux différents ateliers de Génération ELLES et qui ont reçu leur certificat honorifique.

Il est à noter que les services et activités offerts par cet organisme sont complètement gratuits et sont ouverts à toutes les jeunes filles, sans exception.  Elles n’ont qu’à communiquer avec l’organisme par téléphone au (514) 538-0984 ou encore, à partir du site Internet www.generationelles.ca.

(Collaboration spéciale: Marc-André Couillard)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires