Bisbille à Lacolle: le maire Yves Duteau réplique

Photo de Jacques Larochelle
Par Jacques Larochelle

À la suite des démissions de quatre conseillers municipaux depuis le début de l’année, et des critiques de certains citoyens, le maire de Lacolle, Yves Duteau, tient à répliquer et à rétablir certains faits.

Dans un premier temps, M. Duteau, maire de Lacolle depuis 11 ans, déplore les démissions qui sont survenues ces derniers mois. « C’est toujours décevant de voir des conseillers démissionner en raison de conflits qui surviennent à l’interne et des réactions parfois excessives de certains citoyens lors des réunions publiques du conseil municipal. Je préfère le dialogue et l’harmonie aux affrontements ». Le maire ajoute: « Les trois derniers démissionnaires, Samuel Comtois, Robert Patenaude et Huguette Hébert, faisaient du très bon travail. Ils s’occupaient toujours de leurs dossiers avec beaucoup de sérieux et de dévouement. Leur démission est une perte pour la municipalité ».

La gare

L’un des points majeurs de discorde est le dossier de la vieille gare de Lacolle, un bâtiment patrimonial que le maire et les conseillers démissionnaires veulent protéger, alors que les autres conseillers et quelques centaines de citoyens sont contre le fait que la municipalité achète le bâtiment pour le restaurer et le réhabiliter.

« D’anciens conseillers municipaux véhiculent de fausses informations au sujet de la gare, dit le maire Duteau. Ils prétendent que les coûts de restauration du bâtiment s’élèveraient à 5 millions de dollars. C’est complètement faux! »

M. Duteau indique qu’une étude de la firme Genivar, qui avait été remise au conseil municipal en avril 2007, présentait quatre scénarios à la municipalité. Or, le scénario le plus élevé prévoyait des coûts de restauration et de réhabilitation de 1,1 million de dollars. « Il n’a jamais été question de 5 millions $ comme le prétend l’ancien conseiller Roger Côté. M. Côté fait de la démagogie en lançant un tel chiffre. Il essaie de faire peur au monde avec des faussetés ».

Le maire explique que le Canadien Pacifique a accepté de vendre la gare à la municipalité pour la somme symbolique de 1 $. Quant au terrain, le coût d’achat est de 23 500 $. La municipalité a déjà versé un acompte de 5000 $ pour l’acquérir.

Pour restaurer et réhabiliter l’édifice, le maire dit que la municipalité créerait une fondation pour recueillir des dons (déductibles d’impôt), et irait chercher des subventions auprès des gouvernements fédéral et provincial, et de fondations d’entreprises privées. « J’ai toujours dit que je voulais que la rénovation de la gare ne coûte rien, ou presque rien, aux contribuables de Lacolle. Je n’ai pas changé d’idée là-dessus. Il y a de l’argent disponible auprès des gouvernements et des entreprises et c’est avec ces subventions et ces dons que la vieille gare sera rénovée. Même que Patrimoine Canada est prêt à nous offrir gratuitement toute l’expertise technique pour la restauration ».

Le maire Duteau fait remarquer que la vieille gare, située au bout de la rue Landry, est un bâtiment unique dont il reste très peu d’exemples au Canada. De style château, la gare a été désignée « Gare ferroviaire patrimoniale » par la Commission des lieux historiques du Canada pour la qualité de son architecture. Elle a aussi été retenue par le ministère de la Culture et des Communications du Québec parmi les 32 gares ayant conservé leur intérêt architectural.

« Je ne peux pas m’imaginer que des gens pensent à démolir ce bâtiment. La gare fait partie de notre histoire. Elle est d’une grande richesse patrimoniale. Si on détruit tous nos bâtiments anciens, qu’est-ce qu’on va laisser à nos enfants et à nos petits-enfants comme héritage historique? Ce serait insensé de détruire cette gare! »

Les taxes

Plusieurs citoyens accusent l’administration Duteau d’avoir augmenté les taxes municipales de plus de 30 % ces dernières années. Le maire répond que le chiffre réel n’est pas aussi élevé, mais que les taxes ont effectivement augmenté parce qu’il y avait d’importants travaux à réaliser, notamment à l’usine de filtration.

Au sujet du fait que la municipalité aurait pigé dans les réserves pour financer certains dépenses d’infrastructures, le maire explique qu’il y a eu une erreur administrative et que celle-ci a été corrigée. « D’ailleurs, nous voulons terminer l’année financière (31 décembre) avec un surplus et c’est vers ça qu’on se dirige », a-t-il indiqué.

Quant à sa vision de l’avenir, elle est axée vers le développement économique, le développement durable et la protection de l’environnement. « J’ai réalisé l’ensemble de ce que je voulais accomplir comme maire. Maintenant, il s’agit de continuer pour relever les défis des années 2000, et assurer la prospérité future de la municipalité et le bien-être des citoyens et des citoyennes de Lacolle », a conclu M. Duteau.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires