Bond spectaculaire de l’Hôpital du Haut-Richelieu

Photo de Valerie Legault
Par Valerie Legault
Bond spectaculaire de l’Hôpital du Haut-Richelieu
Bond spectaculaire de l'Hôpital du Haut-Richelieu

«On sait qu’on va améliorer notre note», nous avait-on dit à l’Hôpital du Haut-Richelieu, il y a un an, pour commenter le palmarès annuel des urgences du quotidien La Presse. Avec une note globale passant de D+ à B, l’établissement a tenu sa promesse. Tellement qu’il est le deuxième hôpital au Québec à avoir connu un bond aussi spectaculaire À chacune de ses visites dans la région depuis un an, le ministre de la Santé Yves Bolduc n’a cessé de le répéter. L’urgence de l’Hôpital du Haut-Richelieu est celle qui connaît la plus grande amélioration en Montérégie. C’est d’ailleurs celle qui fait le plus sa fierté, nous apprend la journaliste de La Presse, Sara Champagne. À la lumière du palmarès que le quotidien a publié hier (jeudi), on peut maintenant dire que l’Hôpital du Haut-Richelieu se démarque dans toute la province. Toutes catégories d’hôpitaux confondues, seul l’Hôpital de La Malbaie, dans Charlevoix, a grimpé d’autant d’échelons. La durée moyenne du séjour constitue le principal critère sur lequel se fie le Ministère pour surveiller la situation dans les urgences. L’an dernier, celle de l’Hôpital du Haut-Richelieu se chiffrait à 18h36. Maintenant passée à 12h48, elle se rapproche drôlement de la cible ministérielle établie à 12 heures. 48 heures et plus De moins en moins de patients passent plus de 48 heures et plus sur une civière à l’urgence. Leur proportion a littéralement fondu, passant de 11% à 5% en un an. «C’est une diminution énorme. Nous sommes très fiers du résultat, déclare Christine Lessard, directrice générale du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) Haut-Richelieu-Rouville. Cela témoigne des efforts de chacun et je tiens à le souligner.» La direction a mis plusieurs mesures en place pour parvenir à ce résultat. Un comité de gestion des lits se rencontre deux fois par jour pour faire le point sur l’achalandage. Au point de vue médical, la redirection d’une certaine clientèle vers les groupes de médecine familiale et la clinique-réseau Médi-Soleil a elle aussi contribué à réduire l’encombrement. Des médecins ont été nommés coordonnateurs à l’urgence pour faciliter l’admission des patients dans les différents départements. Leur rôle consiste aussi à veiller à ce que les patients subissent leurs examens diagnostics dans de meilleurs délais. Approche adaptée «Enfin, il ne faut pas oublier l’approche adaptée à la personne âgée que nous avons mise en place à l’urgence en premier», souligne Nicole Collette, directrice adjointe aux affaires cliniques du CSSS. Cette approche comprend une série de mesures pour maintenir l’autonomie des aînés pendant leur séjour à l’hôpital. Contrairement à la croyance populaire, «ce n’est pas leur rendre service que de les garder couchés», rappelle Mme Collette. Des mesures externes prennent aussi racine à l’extérieur de l’urgence, mais qui ont un impact direct sur elle. L’augmentation des budgets pour les soins à domicile et l’achat de 75 places en ressources intermédiaires et en lits de convalescence sont des solutions qui contribuent à orienter les patients au bon endroit le plus rapidement possible. Ces mesures répondent aux besoins d’une clientèle vieillissante qui amène sa part de défis au réseau de la santé. Le quart des personnes admises à l’urgence de l’Hôpital du Haut-Richelieu sont âgées de 75 ans et plus. Hospitalisations élevées La moitié des patients sur civière doivent être hospitalisés, alors que la moyenne québécoise est de 33,3%. «Il y a beaucoup de pistes de solution pour améliorer notre taux d’hospitalisation qui est très élevé, convient le Dr Sébastien Toussaint, directeur adjoint aux affaires médicales. Les améliorations sont encore possibles et nous sommes dans la bonne direction.» La diminution des délais d’attente, d’admission et d’examens diagnostics figure parmi les objectifs prioritaires. Mentionnons pour terminer que l’urgence de l’Hôpital du Haut-Richelieu est la deuxième plus achalandée en Montérégie. Trois mille personnes de plus s’y sont présentées cette année, portant le nombre de visiteurs à 61 488.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires