CLD des Jardins-de-Napierville: Vers un nouveau plan de développement social

CLD des Jardins-de-Napierville: Vers un nouveau plan de développement social
Le lac-à-l’épaule en développement social a regroupé plusieurs acteurs du milieu de la santé

Le Centre local de développement (CLD) des Jardins-de-Napierville organisait un lac-à-l’épaule, le 28 mai dernier, pour souligner le quatrième anniversaire de la politique de développement social. Plus de 50 intervenants du milieu ont pu travailler sur la mise à jour du plan d’action.

par Samuel Lamoureux

Plusieurs portraits du territoire des Jardins-de-Napierville ont été effectués, notamment du marché du travail, des déterminants sociaux de la santé ainsi que de la persévérance et de la réussite éducative et sociale.

L’agente de soutien au développement social, Sonia Dumais, ainsi que Maude Saint-Hilaire, coordonnatrice en saines habitudes de vie au CLD, indiquent que la mise à jour du plan d’action de la politique de développement social de la MRC n’est pas encore complète, mais que quelques grandes lignes s’en dégagent.

Tout d’abord: poursuivre les actions en valorisation de l’éducation par l’ensemble de la communauté. Selon Mario Choquette, économiste à la direction régionale d’Emploi-Québec de la Montérégie, les entreprises des Jardins-de-Napierville n’exigent aucune scolarité pour 60% des emplois.

Services sociaux

La santé et les services sociaux étaient aussi au cœur des échanges. Selon les chiffres d’Annie Couture, du Centre de santé et de services sociaux Jardins-Rousillon, 30% des locataires de la MRC consacrent 30% ou plus de leur revenu brut au logement. Également, 23% des personnes qui ont demandé un dépannage alimentaire ne possèdent aucun réseau social, ce qui peut fortement augmenter l’exclusion.

La statistique qui a le plus frappé l’assemblée est le taux d’absentéisme dans les écoles. En cinquième secondaire, il atteint 31,5% pour l’école Pierre-Bédard et 23% pour l’école Louis-Cyr. La statistique du taux d’absentéisme est basée sur le pourcentage d’élève ayant plus de 10% d’absences dans l’année scolaire 2013-2014.

En attendant le plan d’action officiel, Sonia Dumais est persuadée que le lac-à-l’épaule aura atteint son objectif de rassembler et rapprocher des acteurs de changement tout en présentant des initiatives qui démontrent la possibilité de transformer les difficultés de la région en réalisations.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires