Course à deux à la mairie de Lacolle

Michel Robidoux se présente à titre de candidat indépendant, au poste de maire.  Ce retraité du réseau de transport de Longueuil cumule 25 années d’expérience au sein du Syndicat canadien de la fonction publique.

S’il est élu, il compte accorder tout le temps nécessaire pour mener à bien les tâches qui lui seront confiées.  Il compte rétablir l’harmonie à Lacolle, dans le respect des citoyens, des élus et des employés municipaux.  Il s’engage à collaborer et à faire équipe avec les candidats qui seront choisis par la population.

Respect

M. Robidoux veut rétablir l’harmonie à Lacolle et il compte y parvenir en tenant des assemblées du conseil municipal qui soient disciplinées et productives.  Il déplore le climat qui règne lors des dernières assemblées, où la police a dû se présenter à certaines reprises, afin de s’assurer du bon ordre de la séance.  «Je veux rétablir l’harmonie entre les conseillers et le maire.  On est là dans le seul but de travailler pour les citoyens, soutient M. Robidoux.  Je sais que ça demande beaucoup de travail et qu’il y a beaucoup de choses à remettre sur la track.» 

Il reproche à son adversaire politique, Roland-Luc Béliveau, d’avoir été un des agitateurs, qui troublaient les séances du conseil municipal.  «M. Béliveau est un de ceux qui foutaient le bordel dans les assemblées.»

Il déplore également le manque fermeté du maire actuel, Yves Duteau, pour assurer un déroulement efficace des assemblées publiques.  «Ce n’est pas une table d’accusés en avant, qu’on aime le maire ou pas.  Il y a trop de tolérance du maire envers des citoyens qui insultent les élus et le directeur général», affirme-t-il.

Priorités

Michel Robidoux compte abolir la taxe de bienvenue aux nouvelles résidences dans le but de favoriser la venue de nouvelles familles à Lacolle.  Il entend également faciliter l’accès aux nouvelles entreprises qui voudront s’installer dans la municipalité, tout en travaillant en collaboration avec les commerçants de Lacolle.

Il souhaite également redonner aux citoyens, un accès à la rivière Richelieu.  «Je veux trouver un terrain pour y aménager un parc et un quai municipal pour permettre la mise à l’eau de petites embarcations», explique M. Robidoux.

Il compte travailler à embellir la municipalité.  Il cite l’exemple de Ste-Anne-du-Lac, où des lampadaires rustiques ont été installés.  Il veut aussi développer la piste cyclable, de façon à ce qu’elle parte de Lacolle, pour aller rejoindre celle qui est déjà en place, entre la route 202 et le village.

À plus long terme, il espère obtenir des subventions pour permettre la construction d’un centre sportif, où les citoyens pourraient suivre des cours de danse ou des cours de musique, par exemple.  Il déplore le fait que les gens doivent aller à Napierville pour pratiquer ces activités.

M. Robidoux veut tenter d’implanter un moyen de transport à Lacolle.  Il suggère que la gare puisse servir à nouveau et qu’un train amène les gens vers Montréal.  Ce pourrait aussi être un autobus, croit-il.  Il constate que les personnes âgées qui n’ont pas de voiture sont confinées à Lacolle.  «Si je suis élu, je vais m’asseoir avec les conseillers et nous allons prendre la meilleure décision pour les citoyens.  Je veux que les villageois, les ruraux et les riverains s’associent pour bâtir un environnement durable, nécessaire au progrès.» 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires