Dans l’antre des dragons

Dans l’antre des dragons
À force de persévérance et d’efforts

Médaillée d’or au Championnat du monde de hockey sur glace féminin, Luce Letendre, résidente de Lacolle, est parvenue à convaincre deux des cinq investisseurs de la populaire émission Dans l’œil du dragon d’investir 180 000$ dans son entreprise dont le produit phare, Solu-Odeur Extra, est conçu pour éliminer les mauvaises odeurs se dégageant des équipements sportifs.

«Lorsque nous avons soumis notre candidature pour participer à l’émission, nous étions confiants que nous allions être choisis.  Notre entreprise, située à Delson, où nous fabriquons nos produits, est en fonction depuis 6 ans déjà, donc on a une maturité et c’est rentable», explique Mme Letendre, vice-présidente et actionnaire de l’entreprise Solutions Enbiotech Plus, qui offre toute une gamme de produits nettoyants, de produits destinés aux fosses septiques résidentielles et de produits de contrôle des odeurs.

Leurs principaux clients sont des distributeurs de produits sanitaires, qui fournissent ces produits à des entreprises comme les restaurants.  Leur produit phare, Solu-Odeur Extra, est présenté comme «la» solution pour parvenir à éliminer les mauvaises odeurs causées par l’accumulation de transpiration dans les équipements sportifs, notamment les équipements de hockey.  Ce produit est vendu au détail et on le retrouve maintenant dans les principaux détaillants sportifs en plus des différentes boutiques qui se trouvent dans les arénas locaux.

C’est ce produit qui a été présenté aux dragons, lors de l’émission du 6 mai, où François Lambert et Serge Beauchemin ont proposé une offre conjointe d’investissement de 180 000$ dans l’entreprise, en échange de 25% des actions de cette dernière.

Avec l’investissement des dragons, Mme Letendre et ses partenaires comptent augmenter leur chiffre d’affaires de façon significative, notamment en explorant de nouveaux marchés et en améliorant leur image de marque.

Une femme d’affaires visionnaire

Luce Letendre croit énormément en son projet et elle et son équipe travaillent d’arrache-pied depuis plusieurs années pour mettre en marché ce produit.  «C’est l’avenir!  Il y a 4 ans, il n’y avait aucune bouteille de Solu-Odeur Extra sur les tablettes et maintenant, c’est dans tous les magasins, partout au Québec, explique Mme Letendre.  Quand tu crois à quelque chose, tu te lances et ensuite toutes tes décisions sont en lien avec ton objectif.»

Luce Letendre ne craint pas les défis, elle les affronte.  Elle fait un parallèle entre tout ce qui lui arrive depuis les quatre dernières années, et qui culmine maintenant avec la participation des dragons à son projet, et son parcours qui, en 1997, l’a menée au Championnat du monde de hockey féminin. 

«J’ai commencé à jouer au hockey seulement qu’à 17 ans.  Je n’ai pas commencé à jouer avec les garçons à 3 ou 4 ans, comme la plupart de mes coéquipières, mais j’ai cru en moi et j’ai su faire les sacrifices qu’il fallait.  Dix ans plus tard, j’ai remporté la médaille d’or au Championnat du monde de hockey sur glace féminin avec Équipe Canada, qui a eu lieu à Kitchener, en Ontario.  Le parallèle est le même avec ce qui m’arrive présentement.» En 1998, Mme Letendre a été une des toutes dernières joueuses à être retranchée en vue des Jeux olympiques de Nagano.  Elle avait même été rappelée pour possiblement remplacer une joueuse blessée, mais avait finalement été laissée de côté à la toute dernière minute.

Bien que détentrice d’un baccalauréat en éducation physique, Mme Letendre a rapidement su que l’enseignement n’était pas pour elle.  Quand sa décision a été prise de se retirer de la compétition après les coupures en vue des Jeux de Nagano, elle a commencé à travailler dans le domaine de la vente au détail.  Plus tard, elle s’est retrouvée à faire de la vente sur la route et à développer un territoire pour un employeur.  C’est à ce moment qu’elle a eu la piqûre pour les affaires.  «Ces emplois m’ont d’abord permis de faire mes classes en développement de marchés et en représentation.  Ensuite, je suis partie à mon compte pour représenter Solutions Enbiotech Plus.  J’avais l’esprit d’entrepreneuriat, mais aussi une vision.  Ça prend de la «drive», des efforts, de l’énergie et c’est tout ce cheminement qui m’a amené à être une femme d’affaires.» 

Un produit de niche

Si Luce Letendre croit tellement en son produit, c’est parce qu’elle considère qu’il répond à un besoin réel et de façon efficace.  «L’odeur qui se dégage d’un équipement de hockey, c’est la pire chose sur la terre et j’en sais quelque chose, explique-t-elle.  La matière première du Solu-Odeur Extra, ce sont des micro-organismes, donc des bactéries et des enzymes, dont l’action permet de supprimer rapidement l’accumulation de transpiration dans les équipements de sport, qui est responsable des mauvaises odeurs.  Les autres produits sur le marché sont des produits chimiques traditionnels qui masquent temporairement les odeurs, mais sans jamais les éliminer.

Mme Letendre croit qu’avec l’aide des deux dragons, avec leur réseau de contacts et leur expertise, ils pourront développer encore davantage ce marché.  «Ce produit possède plusieurs vertus, pour les équipements de sports, mais aussi contre les odeurs laissées par les animaux domestiques.  Il peut être utilisé dans les chaussures ou dans les voitures.  Il y a un potentiel pour étendre ce marché au niveau national et international», dit celle qui veut doubler son chiffre d’affaires.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires