Denys Van Winden remporte le prix Paul Coulombe

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Denys Van Winden remporte le prix Paul Coulombe
Denys Van Winden, entouré de son fils, Marc-André Van Winden (à gauche), de sa conjointe, Claire Coallier, et du président du Syndicat des producteurs maraîchers, Éric Van Winden. (Photo (Photo : gracieuseté)

AGRICULTURE – Denys Van Winden, propriétaire de l’entreprise Productions horticoles Van Winden, située à Sherrington, a reçu le prix Paul Coulombe – Passion des maraîchers 2019, qui lui a été remis, le 8 novembre, pour souligner l’importance de son implication dans la vie associative du secteur maraîcher.

Cet honneur lui a été remis à l’occasion de l’assemblée générale annuelle de l’Association des jardiniers maraîchers du Québec, du Syndicat des producteurs maraîchers du Québec, et de l’Association des producteurs maraîchers du Québec.

«Les gens qui le connaissent bien le décrivent comme étant un homme rassembleur, un homme convaincu et convaincant, accordant une importance primordiale aux valeurs familiales, impliqué dans sa communauté, un leader et un passionné de l’agriculture», a souligné Éric Van Winden, président du Syndicat des producteurs maraîchers du Québec, lors de la remise de son prix.

Faits d’arme

La remise de ce prix a été l’occasion de rappeler les principales réalisations de Denys Van Winden et de sa contribution à l’agriculture.

Il est notamment un des membres fondateurs de l’Association Ail Québec, il est l’initiateur de la Coopérative d’utilisation de matériel agricole dans la région de la Montérégie-Ouest.

Son entreprise est actionnaire de deux coopératives d’emballage, pour les carottes (SAPEC), et les oignons (OniPro). Elle est aussi partenaire des installations de refroidissement et de conditionnement pour la laitue (Multi-Veg Coop). Elle collabore aussi avec d’autres entreprises maraîchères de la région au niveau de la mise en marché et de la commercialisation de la laitue.

Implication

«En plus de son métier d’agriculteur, Denys trouve le temps de s’engager dans différents organismes et dans plusieurs associations maraîchères», rappelle Éric Van Winden.

Il est membre du conseil d’administration de la Fondation Laitue, il a été membre du conseil d’administration d’Ail Québec et il a siégé comme président de la Commission agroalimentaire de la Conférence régionale des élus. Il est aussi membre du conseil d’administration du Centre local de développement des Jardins-de-Napierville et est membre de la Coopérative VegPro.

Recherche scientifique

M. Van Winden est aussi très impliqué au niveau du développement des connaissances scientifiques, dans une volonté de réduire son utilisation des pesticides, mais aussi pour préserver les terres noires qui se biodégradent rapidement.

Il s’est impliqué pour inciter les producteurs maraîchers à utiliser les mouches stériles pour lutter contre la mouche de l’oignon, plutôt que les insecticides.

Denys Van Winden est aussi l’instigateur d’un groupe de 14 producteurs maraîchers de la Montérégie qui se mobilise pour assurer la pérennité des terres noires, qui sont parmi les plus fertiles du Québec. Ils se sont alliés à la Chaire de recherche en conservation et en restauration des sols organiques, dirigée par Jean Caron, de l’Université Laval. Cette chaire a été lancée pour s’attaquer au problème de la perte des terres noires. Plus de 11 M$ seront investis sur cinq ans pour trouver des solutions. «De ce montant, 7 M$ proviennent directement des poches des agriculteurs», précise Éric Van Winden.

M. Van Winden a aussi décidé de consacrer une partie de ses terres à la recherche. Il a notamment planté du saule sur de minces bandes, dans ses champs, pour en faire une haie brise-vent et ainsi freiner l’érosion éolienne.

Au sujet de l’entreprise

L’entreprise familiale Productions horticoles Van Winden a vu le jour au début des années 1990. Au fil des ans, la ferme a grandi et elle emploie aujourd’hui 80 personnes.

On y cultive de la laitue, des carottes, des oignons, de l’ail et des courges.

«L’implication et la coopération sont des valeurs fondamentales à l’entreprise Productions Horticoles Van Winden, qui croit fermement que l’avenir des terres noires cultivées vaut la peine d’être protégé par le biais de la sensibilisation de leurs pairs et de l’adoption de pratiques responsables», ajoute Éric Van Winden.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires