Des parents impliqués pour des enfants diplômés

Des parents impliqués pour des enfants diplômés
Les parents étaient invités à prendre part à une séance de jeu avec leur enfant

RÉUSSITE SCOLAIRE. Quelque 80 parents et grands-parents étaient réunis à l’école Saint-Jacques, le 13 mai, pour assister à une conférence sur les saines habitudes de vie et la réussite scolaire. Une rencontre importante pour cette municipalité et pour la MRC des Jardins-de-Napierville, où 37% de la population est sans diplôme.

C’est la professeure spécialisée en éducation Claire Isabelle, en partenariat avec le Centre local de développement (CLD) des Jardins-de-Napierville et la Fondation Lucie et André Chagnon, qui est derrière cette initiative.

L’objectif? Sensibiliser les parents à l’importance de leur rôle dans la réussite scolaire de leurs enfants, tout en soulignant l’impact de saines habitudes de vie sur ceux-ci.

«Quand je donne un cours aux futurs enseignants, je leur demande toujours de quoi ils ont le plus peur. La réponse est toujours la même: les parents! La première étape du projet, c’était donc de rencontrer les enseignants des écoles et voir avec eux quel est le meilleur moyen de rejoindre la famille», indique Mme Isabelle.

Les écoles touchées

Ce processus a été effectué dans quatre écoles primaires du territoire, soit les écoles Sainte-Clotilde, Saint-Édouard, Saint-Bernard et Saint-Jacques. Il en sera de même prochainement à l’école Saint-Patrice (Sherrington).

Sonia Dumais, agente de soutien au développement social au CLD des Jardins-de-Napierville, précise que les écoles ont été sélectionnées en fonction de l’indice de défavorisation de leur secteur. «Elles ont toutes une cote de huit, neuf ou dix, cette dernière étant la cote associée aux milieux les plus défavorisés», indique-t-elle.

Élèves et parents

Ainsi, après cette étape de sensibilisation des enseignants à l’importance d’impliquer les parents dans l’éducation des élèves, un sondage était réalisé auprès des enfants, de la maternelle à la sixième année.

«On leur a demandé comment se passe la période des devoirs, ce qu’ils aiment, ce qu’ils aiment moins et ce qui leur permettrait d’être plus efficaces dans leurs travaux», explique Claire Isabelle.

Les réponses des enfants étaient ensuite transmises aux parents. Certains éléments ont été mentionnés à plusieurs reprises: le bruit de la télévision qui dérange les enfants, l’absence d’un pupitre ou d’un bureau où faire ses travaux, la présence appréciée de papa ou maman lorsque vient le temps de faire les devoirs.

Finalement, les parents étaient conviés à l’école pour une période de jeu avec leur enfant. Suivait la conférence de Mme Isabelle.

Conférence

La conférencière abordait différents aspects de l’éducation des enfants, en soulignant l’impact des habitudes de vie sur la réussite scolaire de ces derniers. Au programme: saine alimentation, activité physique, sommeil, bienfaits de l’eau, routine avant le dodo, motricité, etc.

«Le projet de Mme Isabelle cadrait parfaitement avec deux de nos objectifs par rapport au développement social. Le premier, c’est la valorisation de l’éducation par une approche écosystémique, c’est-à-dire via la famille, l’école et la communauté. Et l’autre, le développement des compétences parentales. Ça répondait vraiment aux besoins», souligne Mme Dumais.

Le CLD a comme objectif de faire grimper le taux de diplomation à 80% sur le territoire, d’ici 2020.

Les Jardins-de-Napierville en chiffres

– 37%

Population sans diplôme

– 27%

Taux de décrochage des garçons

– 17%

Taux de décrochage des filles

– 43%

Jeunes de 15 à 24 ans qui n’ont aucun diplôme

Faits saillants

– 80%

Hommes de 15 à 34 ans sans diplôme à Sainte-Clotilde, contre 57% des femmes

– 60%

Hommes de 35 à 64 ans sans diplôme à Hemmingford Village, contre 33% chez les femmes

– 30% à 35%

Variation du taux de décrochage à Saint-Jacques-le-Mineur, Saint-Cyprien-de-Napierville et Napierville

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires