Des robots pour réduire l’utilisation des pesticides

Des robots pour réduire l’utilisation des pesticides


Sur cette photo

Environnement – Une soixantaine de producteurs et de conseillers agronomiques, venus de partout au Québec, étaient réunies chez Production Horticole Van Winden, à Saint-Patrice-de-Sherrington, le 28 août, pour assister à une démonstration de deux robots sarcleurs, qui servent à désherber les cultures horticoles mécaniquement. 

Ces outils permettent de mécaniser les opérations de désherbage et de réduire l’utilisation de pesticides. Pour l’occasion, Denys Van Winden, producteur maraîcher et copropriétaire chez Production Horticole Van Winden, a présenté son robot hollandais Steketee, tandis que Martin Van Winden, producteur maraîcher et copropriétaire de l’entreprise Hotte et Van Winden, de Saint-Cyprien-de-Napierville, a présenté son robot danois K.U.L.T.  Un troisième robot est aussi en fonction dans la région, soit le modèle Robocrop, propriété de l’entreprise napiervilloise Delfland inc., mais le robot n’était pas sur place puisqu’il était en opération cette journée-là.

Peu importe le modèle de robot sarcleur utilisé, les objectifs sont les mêmes: mécaniser davantage les opérations de sarclage, qui sont actuellement exécutées par des travailleurs et réduire l’utilisation des pesticides.  «Les producteurs utilisateurs estiment pouvoir économiser 50% du temps de main d’œuvre consacré à cette tâche», soutient Élaine Grignon, agronome et coordonnatrice du Pôle d’excellence en lutte intégrée (PELI).

Les différents modèles de robots sarcleurs sont tous munis de caméras vidéo et d’ordinateurs permettant de différencier la culture des mauvaises herbes.  Le coût de ces appareils avoisine les 125 000$.  «Les producteurs estiment un retour sur l’investissement de trois ans», explique Mme Grignon.

Des vidéos des robots en fonction sont disponibles sur le site Internet du PELI au www.lutteintegree.com.

Cette démonstration était organisée par le Centre local de développement des Jardins-de-Napierville, par le biais du PELI, en collaboration de la Conférence régionale des élus de la Vallée du Haut-Saint-Laurent et de la direction régionale du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de  l’Alimentation du Québec Montérégie Ouest.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires