Des vandales donnent du fil à retordre à la municipalité de Napierville

Des vandales donnent du fil à retordre à la municipalité de Napierville
Si vous êtes témoins d'un vol ou d'un méfait

Méfaits – Des malfaiteurs ont sévi à trois reprises à Napierville, depuis la fin du mois d’avril.  Ils ont notamment arraché le câblage en cuivre de plusieurs lampadaires.  Le 4 juillet, les poignées de porte de la salle de bain qui se trouve aux abords de la piste cyclable ont été arrachées et deux globes de lampadaires ont été brisés.  La valeur des dommages s’élève à plusieurs milliers de dollars que la municipalité devra défrayer.

Le premier événement s’est déroulé dans la nuit du 29 au 30 avril, sur la rue Napier-Christie, où les vandales ont dérobé les fils de cuivre qui se trouvent à l’intérieur des lampadaires.  Les dommages sont estimés entre 3 000$ et 4 000$. 

Le deuxième événement s’est produit sur le boulevard Industriel et le long de la piste cyclable.  Cette fois, les voleurs ont réussi à couper les fils de cuivre, mais ils ne sont pas parvenus à les arracher.  «Ils ont peut-être été dérangés», suggère Serge Bouchard, le directeur des travaux publics de Napierville.  C’est la première fois que la municipalité est aux prises avec un problème de vol de fils de cuivre, explique-t-il.

Le 4 juillet, les poignées de porte de la salle de bain qui se trouve aux abords de la piste cyclable ont été arrachées et deux globes de lampadaires ont été brisés.  Des dommages qui s’élèvent à près de 1 000$.  «C’est bien frustrant parce qu’on essaie de faire quelque chose de beau», se désole M. Bouchard.

La municipalité a donc décidé de faire souder des plaques de métal pour empêcher que des voleurs n’accèdent au filage contenu dans les lampadaires.  «Ça va coûter pas mal plus cher quand on va vouloir avoir accès aux lampadaires nous-mêmes», précise M. Bouchard, maintenant que les ouvertures qui donnent accès aux fils électriques ont été soudées.

Des lettres ont été envoyées aux citoyens qui habitent non loin des lieux qui ont été saccagés pour leur demander de garder l’œil ouvert et de dénoncer tout acte de vandalisme dont ils seraient témoins.  De nombreux dossiers sont ouverts à la Sûreté du Québec concernant ces différents événements, mais aucun suspect n’a encore été identifié, soutient M. Bouchard. 

La municipalité n’était pas assurée pour ce genre de dommages.  Elle devra donc débourser plusieurs milliers de dollars pour remplacer tout le matériel endommagé.  Depuis ces événements, Napierville s’est dotée d’une assurance supplémentaire pour couvrir ce type de méfaits, ce qui ajoute à la facture.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires