Hausse moyenne de 3,67 % du compte de taxe scolaire

Par Louise Bédard
Hausse moyenne de 3,67 % du compte de taxe scolaire
La population scolaire est en croissance obligeant ainsi l'ouverture de nouvelles classes dans les écoles du Centre de services scolaire des Hautes-Rivières. (Photo : : Le Canada Français - Laurianne Gervais Courchesne)

Éducation. Le taux de la taxe scolaire fixé par Québec passe de 0,105 40 $ à 0,102 40 du 100 $ d’évaluation pour l’année 2022-2023. Toutefois, l’évaluation des propriétés est en hausse de sorte que le compte ne baissera pas pour autant.

En fonction de la variation de la valeur des propriétés dans chacune des 23 municipalités du territoire du Centre de services scolaire des Hautes-Rivières, l’impact net de l’application du nouveau taux de taxe est une hausse moyenne de 3,67 % du compte de taxe scolaire.

Mentionnons que l’exemption du premier 25 000 $ de valeur imposable des immeubles instaurée en 2018-2019 est maintenue. Les comptes de taxe scolaire ont été mis à la poste le 8 juillet. Le premier versement doit être acquitté d’ici le 11 août et le second le 10 novembre. 

Le 21 juin, le conseil d’administration du Centre de services scolaire des Hautes-Rivières a adopté un budget dont les revenus totalisent 290 907 099 $ et les dépenses s’élèvent à 292 534 021 $ pour l’année 2022-2023. 

Le déficit de 1 626 922 $ sera financé par le surplus accumulé. Il correspond à l’utilisation maximale du surplus autorisée par les règles budgétaires édictées par le ministère de l’Éducation. 

Croissance

Les revenus et les dépenses sont en hausse en raison notamment de la croissance du nombre d’élèves attendues. Les données les plus récentes indiquent une croissance de 2 % du nombre d’élèves inscrits en formation générale des jeunes pour la prochaine année scolaire. 

Une hausse marquée de plus de 6 % est prévue au secondaire alors qu’une baisse de près de 7 % est attendue au préscolaire. Pour les élèves en formation générale des adultes et en formation professionnelle, on s’attend à ce que leur nombre soit stable. Au total, 20 987 élèves sont attendues à la rentrée.

L’augmentation générale de la population scolaire oblige l’aménagement de nouvelles classes, principalement au secondaire. De même, les services doivent été adaptés pour répondre aux besoins d’un plus grand nombre d’élèves.

En plus de financer la croissance des dépenses pour l’indexation des salaires et l’augmentation du nombre d’élèves, le ministère de l’Éducation a procédé à des investissements additionnels pour bonifier le programme de tutorat pour les élèves et celui des enseignants-mentors. Québec ajoute aussi de l’argent pour les services de francisation, le recrutement et la rétention du personnel, l’insertion professionnelle, le soutien aux activités de cyberdéfense et de télécommunication, l’entretien des bâtiments, etc. 

Dépenses

Les dépenses qui dépassent les 292,5 M$ sont en hausse de 18 M$ par rapport à l’année antérieure. La rémunération compte pour 80 % des dépenses. Quant aux revenus de plus de 290,9 M$, ils proviennent avant tout de la subvention de fonctionnement de 257,4 M$ versée par Québec. À noter que l’imposition de la taxe foncière génère plus de 18,2 M$ de revenu représentant 6,3 % des recettes comparativement à 6,5 % l’an dernier. 

Immeubles

Le ministère de l’Éducation procédera aussi à un investissement de l’ordre de 21,9 M$ pour des travaux aux immeubles du Centre de services scolaire et de l’ordre de 2,3 M$ pour les technologies de l’information. Des travaux seront réalisés au cours de l’été 2023.

En prévision de la hausse du nombre d’élèves dans les établissements de niveau secondaire, le gouvernement finance l’acquisition de locaux modulaires pour la polyvalente Marcel-Landry (14 locaux) et l’école secondaire Joséphine-Dandurand (12 locaux). Cet investissement totalisant 9,6 M$ doit permettre de faire face à une nouvelle hausse d’élèves à la rentrée scolaire 2023-2024. 

Le Centre de services scolaire a présenté des demandes de construction et d’agrandissement d’écoles. Aucune n’a encore été accordée. L’été dernier, des locaux modulaires ont été installés à la polyvalente Chanoine-Armand-Racicot de Saint-Jean et à l’école secondaire Euclide-Théberge de Marieville pour accueillir plus d’élèves. Cet été, d’autres classes modulaires seront ajoutées à cette dernière école ainsi qu’à l’école secondaire Paul-Germain-Ostiguy de Saint-Césaire.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires