Élections provinciales en 2022: Claire Isabelle ne sera pas candidate dans Huntingdon

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Élections provinciales en 2022: Claire Isabelle ne sera pas candidate dans Huntingdon
Claire Isabelle s'est présentée lors des élections de 2012 et de 2014, avant d'être élue lors du scrutin de 2018. (Photo : gracieuseté)

Politique. Au terme d’un premier mandat mouvementé, marqué par deux années de pandémie, la députée de la circonscription provinciale de -Huntingdon, -Claire -Isabelle, annonce qu’elle ne sera pas candidate lors du prochain scrutin, qui doit se tenir le 3 octobre 2022.

Elle se retire donc de la vie politique pour se consacrer entièrement à sa carrière de professeure en sciences de l’éducation, à l’Universté d’Ottawa. Elle en a fait l’annonce le 1er mai.

« Ça fait dix ans que je fais de la politique, rappelle la députée. Je me suis présentée à l’élection de 2012, puis en 2014 et en 2018. J’ai fait le tour. Il ne faut pas se le cacher. La pandémie a touché beaucoup de gens et moi aussi. Ça mine le moral un peu. »

Nous avons une très belle circonscription et des citoyens extraordinaires. J’ai découvert le rôle si important des maires et des mairesses et j’ai eu une belle collaboration avec eux.

Claire -Isabelle

Pandémie

Les premiers mois de la pandémie, -Mme -Isabelle travaillait jour et nuit, pour trouver des solutions et répondre aux questions des citoyens de son comté, notamment les agriculteurs.

« -Nous devions soutenir les maraîchers qui avaient des questions au sujet de l’arrivée des travailleurs étrangers, explique -Mme -Isabelle. On a tout arrêté le 13 mars 2020, mais déjà le 24 avril, j’étais à l’Assemblée nationale pour présider la -Commission de l’économie et du travail. Nous n’étions qu’une dizaine d’élus à l’Assemblée nationale. Ça n’a pas été facile du tout. »

Décision

Mme -Isabelle a hésité plusieurs mois avant de prendre la décision de quitter la politique. Les deux dernières années de pandémie ont été éprouvantes pour la députée, comme pour l’ensemble de ses collègues de l’Assemblée nationale.

« C’est une décision qui n’a pas été facile à prendre, -convient-elle. On m’a demandé une réponse en juin 2021, mais je n’étais pas prête. On m’a attendue jusqu’en décembre, puis j’ai demandé d’y réfléchir pendant les -Fêtes. Je devais annoncer ma décision en janvier, mais je l’ai fait il y a trois semaines seulement. »

À la fin de son mandat, -Mme -Isabelle va reprendre son poste de professeure à l’Université d’Ottawa.

« -Je retourne à mes amours et je reprends l’enseignement et la recherche, confie la députée. J’avais gardé cinq étudiants au doctorat et il en reste deux qui n’ont pas encore terminé. J’ai déjà reçu ma charge de travail pour l’année 20222023. »

Regrets

Mme -Isabelle se dit fière du travail qu’elle et son équipe ont accompli, mais elle exprime tout de même quelques regrets, notamment celui de ne pas avoir pu aller à la rencontre de ses concitoyens comme elle l’aurait souhaité, en raison de la pandémie.

« J’aurais aimé pouvoir rencontrer davantage les citoyens, les entreprises et réaliser plus de projets dans les écoles, -dit-elle. Mon équipe a travaillé très fort et nous avons mené plusieurs dossiers, mais avons été débordés pendant les deux étés de la pandémie. »

Fierté

Malgré tout, -Mme -Isabelle dresse un bilan positif de son mandat. Des dossiers comme celui de l’accès à -Internet haute vitesse auront enfin connu leur dénouement.

« -Ce sont 10 200 foyers qui seront branchés dans le comté de -Huntingdon d’ici septembre 2022, se réjouit la députée. C’est un dossier que je n’ai jamais arrêté de défendre. Nous avons aussi cinq nouveaux centres de la petite enfance. Ce sont plus de 500 places qui ont été ouvertes en trois ans, dans notre comté. »

Fin de mandat

Claire -Isabelle assure qu’elle et son équipe poursuivront le travail jusqu’à la fin de son mandat.

« -Je serai en poste jusqu’à l’assermentation du nouveau député qui sera élu lors de l’élection du 3 octobre, -dit-elle. On continue à travailler et à rencontrer les gens. »

Le candidat de la -Coalition -Avenir -Québec (CAQ) qui lui succèdera dans -Huntingdon n’est pas encore connu.

« J’ai demandé qu’on l’annonce rapidement parce que beaucoup de gens me posent la question », affirme -Mme -Isabelle.

Peu importe qui sera élu, il reste encore des dossiers importants à régler dans le comté, souligne la députée.

« -On a encore des zones où le cellulaire ne fonctionne pas, notamment sur la route 202, -dit-elle. Ce n’est pas normal. À -Hinchinbrooke, il y a même un poste de pompier qui n’a pas accès au réseau cellulaire. »

« -Tous nos dossiers vont être transférés au prochain élu, -assure-t-elle. Il n’y a aucun souci à y avoir. D’ailleurs, je suis convaincue que c’est un candidat de la -CAQ qui va être élu. On a tellement bien travaillé. »

Remerciements

Le premier ministre -François -Legault souligne la contribution de -Mme -Isabelle et son appui indéfectible à son parti.

« -Claire est avec nous depuis la création de notre parti, -dit-il. Son engagement est remarquable et la passion avec laquelle elle a servi ses citoyens ne peut qu’être saluée. Merci -Claire et bonne chance pour la suite. »

« -Je remercie sincèrement mon conjoint, ma famille ainsi que tous celles et ceux qui m’ont encouragé depuis mon élection, conclut -Mme -Isabelle. Merci, chers élus et décideurs locaux de votre précieuse collaboration pour mieux servir notre population. J’y ai mis tout mon cœur avec les membres de mon équipe afin de répondre aux attentes des citoyennes et des citoyens de chez nous. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires