Jacques Delisle annonce sa candidature à Napierville

Jacques Delisle, le maire par intérim de Napierville, annonce sa candidature au poste de maire.  Il se présente avec une équipe de 6 conseillères et conseillers.  Parmi eux, trois sont présentement en poste tandis que les trois autres en seront à leur première expérience en politique municipale.

Daniel Dumontier, Ghislain Perreault et David Dumont formeront désormais l’équipe de conseillers de M. Delisle, auprès de Mario Dufour, Micheline Fortin et Chantale Pelletier, qui sont en poste et qui compte se présente à nouveau.

Un mandat sous le signe de la continuité

M. Delisle a des projets pour Napierville, mais il s’agira surtout pour lui de terminer le travail entamé.  Il y a le projet de construction de nouveaux terrains de soccer, qui ne fait pas l’unanimité chez les citoyens, mais qu’il aimerait bien voir se concrétiser.

Dans une entrevue téléphonique accordée au Coup d’œil, M. Delisle a évoqué un projet d’agrandissement de la bibliothèque.  «On a des dessins en main.  Ça pourrait se réaliser assez rapidement», a-t-il affirmé.  Il a aussi été question de continuer d’améliorer l’ameublement, les parcs, les rues et les trottoirs.

M. Delisle a aussi indiqué qu’il aimerait attirer de nouvelles entreprises.  «On veut maintenir de bonnes relations avec le CLD pour favoriser la venue d’entreprises et on veut garder le taux de taxation le plus bas possible.»

S’il est élu, M. Delisle compte impliquer davantage les conseillers afin de donner de la visibilité à Napierville, notamment lors d’événements publics.

Fusion entre Napierville et St-Cyprien

Dans le dossier d’une éventuelle fusion entre les deux municipalités, M. Delisle affirme qu’il n’est pas contre le projet, mais qu’une étude de faisabilité devra d’abord être produite.  Mais avant toute chose, il se dit déterminé à améliorer les relations entre les deux municipalités.  «On n’est pas contre la fusion, mais on veut des chiffres.  La seule étude qu’on a, c’est celle de 1999, qui avait été faite pendant l’épisode des fusions forcées», explique M. Delisle.

Dans une lettre qu’il a fait parvenir au Coup d’œil, M. Delisle explique la position de son équipe dans ce dossier.  «Je sais qu’il existe un comité pro-fusion, ce comité sera sûrement tenté de démontrer les bienfaits d’une fusion en noircissant les pages des journaux de chiffres et de théories.  Toutes ces allégations seront partisanes il va sans dire.» 

Il termine en rappelant que le conseil municipal de Napierville a rédigé une résolution pour demander au ministère des Affaires municipales de faire une étude et affirme que lui et son équipe sont en accord avec cette démarche.  Il rappelle à juste titre que le ministère doit d’abord obtenir l’accord de St-Cyprien avant de produire une telle étude, ce qui n’est pas chose faite.  M. Delisle a confirmé ne pas avoir eu de conversation à cet effet avec André Tremblay, le maire de St-Cyprien.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires