La Sûreté du Québec lance sa campagne Bien attaché

La Sûreté du Québec lance sa campagne Bien attaché

Un siège d’auto pour enfant bien utilisé réduit jusqu’à 70 % les risques de décès et de blessures graves en cas d’accident.

Sécurité routière – La troisième campagne de sensibilisation à l’utilisation sécuritaire des sièges d’auto pour enfants, Bien attaché, se tient jusqu’au 10 octobre. Les différents services de police, dont la Sûreté du Québec (SQ), tiendront des cliniques de vérification de sièges d’auto dans les services de garde subventionnés et dans les écoles primaires publiques de la Montérégie.

Depuis 2012, cette campagne a permis de rejoindre les parents de 100 000 enfants et de vérifier 10 000 sièges d’auto pour enfants. «Nous avons alors constaté qu’environ la moitié des enfants étaient mal protégés à cause d’une utilisation incorrecte des sièges d’auto, explique le directeur de santé publique par intérim de la Montérégie, Dr Jean Rodrigue. Particulièrement, nous avons réalisé que le siège d’appoint était abandonné trop tôt. C’est pourquoi la campagne cette année vise à la fois les parents des tout-petits et des élèves de la maternelle à la deuxième année. Nous désirons les inciter à garder les sièges d’appoint aussi longtemps que nécessaire.»

Selon la SQ, si la ceinture de sécurité n’est pas bien installée sur la clavicule (l’épaule) et sur les hanches, elle peut causer des blessures graves ou mortelles à l’enfant en cas de collision. Pour cette raison, les enfants qui ne répondent pas aux quatre conditions indiquées ci-dessous doivent rester dans un siège d’appoint. 

Conditions à respecter pour qu’un enfant cesse l’utilisation d’un siège d’appoint:

Le dos est appuyé au dossier.

Les genoux sont pliés au bout du siège.

La ceinture passe au milieu de l’épaule (sur la clavicule).

La ceinture repose sur les hanches

La campagne Bien attaché est une initiative de la Direction de la santé publique (DSP) de la Montérégie, de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) et du Regroupement des centres de la petite enfance de la Montérégie (RCPEM), en collaboration avec le district de la Montérégie de la Sûreté du Québec, les services policiers municipaux et intermunicipaux ainsi que les Centres de santé et de services sociaux (CSSS) de la Montérégie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires