Lacolle retrouve des services de santé

Photo de Jacques Larochelle
Par Jacques Larochelle
Lacolle retrouve des services de santé

Grande nouvelle jeudi matin le 12 janvier pour les citoyens de Lacolle et des municipalités environnantes: le ministre de la Santé lui-même, Yves Bolduc, est venu annoncer officiellement qu’un point de chute du CSSS Haut-Richelieu-Rouville permettra d’offrir un service de prélèvements sanguins tous les deux mercredis, et un service de vaccination pour enfants tous les deuxième mardis du mois. Le point de chute est situé au Centre Léodore-Ryan. Dès le 18 janvier, une préposée sera là pour accueillir le public dès 7 h 30, et une infirmière pourra prendre les prélèvements sanguins. Le service sera disponible pour les résidents de Lacolle, de Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix, de Saint-Valentin, de Noyan et de Saint-Georges-de-Clarenceville. La dernière fois que Lacolle a pu compter sur un point de service en matière de santé, c’est en 1980 alors que le service local du CLSC a été fermé. C’est donc avec beaucoup de joie que les quelque 150 personnes présentes à la conférence de presse du 12 janvier ont accueilli l’annonce du ministre Bolduc. Les personnes âgées sont particulièrement heureuses de cette nouvelle. Plus besoin d’aller à Saint-Jean-sur-Richelieu pour des prises de sang. Éventuellement, le point de service de Lacolle pourra offrir d’autres services mais ce ne sera pas dans un avenir proche, plutôt à moyen terme. L’ouverture du point de service de Lacolle a été rendue possible grâce à une contribution financière de 10 000 $ du ministère de la Santé et des Services sociaux. Cet argent a servi à l’achat de fournitures médicales, d’équipement, de meubles et d’ordinateurs. Les locaux sont fournis gratuitement par la municipalité. Effort collectif Le ministre Bolduc a déclaré que cette annonce témoigne du ferme engagement du gouvernement du Québec « d’offrir à tous les Québécois le meilleur accès possible aux services de santé et ce, le plus près possible de leur milieu de vie ». Il a salué les efforts de la directrice générale du Centre d’Action Bénévole de la Frontière, Marjolaine Guay, dans la réalisation de ce projet, de même que le rôle joué par le député de la circonscription de Huntingdon, Stéphane Billette, qui a été très impliqué dans les démarches en vue de l’obtention du point de service, et de la directrice générale du CSSS, Christine Lessard, qui a fait preuve d’une grande collaboration dans ce dossier. En fait, tout remonte à une dizaine d’années passées quand Marjolaine Guay est arrivée à la tête du Centre d’Action Bénévole. Le maire Yves Duteau lui avait alors demandé de faire tout ce qu’elle pouvait pour réussir à ramener des services de santé à Lacolle. Elle a entrepris quantité de démarches qui se sont malheureusement trop souvent heurtées à des embûches administratives. Elle a profité de l’élection de Stéphane Billette en décembre 2008 pour relancer le dossier. Le nouveau député s’est tout de suite mis à la tâche. Il a convaincu le ministre de donner son feu vert au projet. Celui-ci a rapidement acquiescé. Mais le ministère de la Santé et les CSSS sont de grosses machines qui sont lentes à bouger. Il aura fallu l’entrée en poste de Christine Lessard pour que les choses débloquent enfin. Fierté Tout le monde se réjouissait à la conférence de presse. Le ministre Bolduc a loué la persévérance et la ténacité des gens de la région. Stéphane Billette a dit que c’était un grand jour pour la région et que cette annonce était très importante pour les personnes âgées qui auront maintenant moins de déplacements à faire pour obtenir des services. Il a aussi dit que ce n’était qu’un premier pas, qu’il allait continuer de travailler pour obtenir d’autres services de santé à Lacolle. Le maire Yves Duteau a dit que c’était un jour de réjouissance et il a chaleureusement remercié Marjolaine Guay et Christine Lessard qui ont permis que le projet voit le jour. Cette dernière a dit qu’elle était très fière du partenariat entre la municipalité, le CSSS, le Centre d’Action Bénévole et le ministère de la Santé. Elle s’est dite convaincue que cela pourrait servir de modèle pour d’autres municipalités du Québec. Quant à Marjolaine Guay, elle était très émue et fière de voir que tant de travail de tant de personnes différentes ont finalement abouti à un résultat concret. Enfin, de  nombreuses personnes âgées présentes au Centre Léodore-Ryan ne cachaient pas leur satisfaction de voir qu’elles auront maintenant accès, dans leur communauté, à au moins un service de base. Plusieurs ont dit qu’il fallait maintenant persévérer afin d’obtenir éventuellement d’autres services. C’est ce que l’avenir dira.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires