Le bénévolat, un travail indispensable dans la région

Le bénévolat, un travail indispensable dans la région

Une quarantaine de représentants d'organismes communautaires et plusieurs élus étaient réunis le 13 mars pour le lancement du projet Valorisons les bénévoles et leurs actions sur le territoire.

Popote roulante, bibliothèque, transport médical et entraînement sportif. Chaque année, des centaines de bénévoles donnent des dizaines de milliers d’heures de leur temps dans la région.  «Il y a de moins en moins de bénévoles et c’est de plus en plus difficile de les garder, explique Michel Charbonneau, directeur général du CLD des Jardins-de-Napierville.  C’est un gage d’avenir si on réussit à intéresser les plus jeunes au bénévolat.»

Avec pour objectif de valoriser les bénévoles et d’en recruter de nouveaux, le Service d’Action Bénévole «Au cœur du jardin» a mis sur pied le projet Valorisons les bénévoles et leurs actions sur le territoire avec  le CLD et la Conférence régionale des élus Vallée-du-Haut-Saint-Laurent qui a octroyé une subvention de plus de 24 000$. 

Le soutien communautaire a été identifié comme l’enjeu prioritaire de la Politique de développement social, élaborée par le CLD des Jardins-de-Napierville en 2011, pour favoriser la solidarité et l’inclusion sociale.  Cette politique a mis en lumière l’ampleur des besoins dans la région et le manque de services.  On y constate que les organismes et le réseau de bénévoles s’essoufflent et que ces derniers se sentent peu valorisés. 

Selon Sylvain Roy, directeur général du SAB, de 400 à 500 bénévoles offrent des dizaines de milliers d’heures de travail chaque année dans la région et la majorité d’entre eux seraient âgés entre 65 et 75 ans. 

Richesse

«Le bénévolat, c’est bon pour ceux qui le reçoivent, mais c’est aussi bon pour ceux qui en font, pour l’estime de soi, la participation citoyenne ou pour entretenir un réseau de contacts», a affirmé Kassandra Rochefort, agente de soutien au développement social au CLD, lors du lancement du projet, le 13 mars.

Plusieurs intervenants ont pris la parole lors du lancement de ce projet, qui soulignait les bienfaits de l’action bénévole. 

Le bénévolat permet aussi d’offrir de nombreux services dans un contexte où les ressources budgétaires et humaines des municipalités sont limitées.  «Une façon facile de remplacer un bénévole, c’est d’engager quelqu’un, mais là, le «meter» tourne à 4 000$ de l’heure!», expliquait Gérard Laplante, directeur du service des loisirs de Napierville.

Le projet

Le projet Valorisons les bénévoles et leurs actions sur le territoire comporte trois moyens d’action, dont la tenue de trois Salons des bénévoles.  Le premier aura lieu à Napierville, le 3 mai.  Les deux autres se tiendront à Hemmingford et à Saint-Rémi.  Sous le thème «J’aime ma communauté, je suis bénévole», ces salons permettront aux organismes locaux de faire la démonstration de ce qu’ils accomplissent grâce à l’action bénévole.  Ce sera aussi l’occasion pour ces organismes d’échanger sur la façon d’améliorer le recrutement de bénévoles et de mieux les soutenir.

Un autre moyen d’action du projet consiste en la publication de 26 chroniques, dans le journal Coup d’œil.  Intitulées «Hé bénévole, une autre belle histoire grâce à vous!», ces chroniques permettront de mettre en valeur le travail des bénévoles.  La première est publiée dans cette édition et les autres suivront, jusqu’à l’automne 2015.

Enfin, au terme du projet, un document de référence permettant de tracer un portrait exact de l’action bénévole sur le territoire sera produit.

40 ans de rayonnement

Sous le thème «Bénévole de la tête aux pieds», la Semaine de l’action bénévole qui se déroule depuis 40 ans se tiendra du 6 au 12 avril 2014 partout au Québec.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires