Le Centre d’interprétation 1812 de Lacolle est officiellement ouvert

Photo de Jacques Larochelle
Par Jacques Larochelle
Le Centre d’interprétation 1812 de Lacolle est officiellement ouvert

C’est le 30 mai que les autorités de Lacolle et la Société d’histoire de Beaujeu ont ouvert officiellement le superbe Centre d’interprétation 1812. Le Centre, situé dans un bâtiment derrière le presbytère de la paroisse Notre-Dame-du-Mont-Carmel sur la rue de l’Église, est tout simplement magnifique. Les responsables du projet ont fait un remarquable travail de recherche pour reconstituer les batailles de 1812 à 1814 quand les Américains tentaient d’envahir ce qui était alors le Bas-Canada. Toutes leurs tentatives ont échoué, notamment lors de la bataille du pont de Lacolle le 20 novembre 1812. Le Centre d’interprétation contient plein d’artéfacts et d’objets anciens et est extrêmement bien conçu. C’est sous la direction de Gilles Pellerin, de la Société d’histoire de Beaujeu, que tout ce travail a été effectué, grâce notamment à une subvention de 209 000 $ de Patrimoine Canada. En ce moment, le Centre d’interprétation est ouvert les fins de semaine, de 10 h à 17 h. À compter du 23 juin, il sera ouvert, également de 10 h à 17 h, sept jours par semaine. Des guides sont sur place pour faire visiter le musée et répondre aux questions des visiteurs. Il est possible de réserver pour des visites en groupes en appelant au 450-246-4063. Un canon de 1812 Par ailleurs, le samedi 2 juin, c’était l’inauguration officielle d’un canon qui avait servi durant la guerre de 1812 et qui a été retrouvé au fond de la rivière Richelieu près de Noyan en 1961. Il avait alors été transporté au musée Missisquoi à Stanbridge Est. Le musée vient de le prêter à la Société d’histoire de Beaujeu. Le canon est un modèle « 12 Pounder », déjà devenu obsolète au début du 19e siècle. Pour que le canon puisse être exposé en face de l’hôtel de ville de Lacolle, il fallait construire un affût sur lequel il reposerait. Après bien des recherches, c’est finalement Gérard Pelletier qui a été retenu. Il a fait un travail remarquable. Sur la plaque expliquant l’histoire du canon, on dit que « Artisan local, Gérard Pelletier, de Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix, a construit l’affût en respectant scrupuleusement les spécifications de l’époque ». Un travail très impressionnant. La journée de samedi, qui a permis aux visiteurs de faire un tour guidé en calèche des lieux historiques de Lacolle, s’est conclue par un concert de 23878 classique de l’Orchestre symphonique de la Vallée-du-Haut-Laurent à l’église de Lacolle. Ce fut un concert vivement apprécié des mélomanes. Notons qu’au cours de l’été, d’autres célébrations vont avoir lieu. Nous vous tiendrons informés.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires