Les Fraises Louis Hébert

Les Fraises Louis Hébert
Tartes

« On a été bénis des dieux ! » La saison des petits fruits tire à sa fin et l’heure est au bilan pour les cultivateurs de la région. Dominique Larouche et Robert Hébert, propriétaires de l’entreprise Les Fraises Louis Hébert, amorcent le dernier droit de l’été avec grand enthousiasme. Après avoir vendu des fraises particulièrement grosses, le couple de Saint-Valentin se retrouve aujourd’hui enseveli sous une abondante récolte de bleuets.

« Je viens du Saguenay. Je suis un peu capotée sur les bleuets. Et cette année, on en a des bleuets, ma fille, c’est hallucinant ! » Lorsqu’elle parle de sa récolte, Dominique Larouche s’emballe. « Ça fait trente ans qu’on a les plans, 25 ans qu’on récolte les bleuets. Mais on n’a jamais vu ça. Les plants de bleuets ont six pieds de haut. On appelle ça des arbres à bleuets ! Et les fruits tombent dans la chaudière tous seuls. C’est le temps de venir en chercher et on va en avoir jusqu’en septembre », lance-t-elle avec énergie.

Si l’entreprise de la famille Hébert est florissante, c’est parce que Mme Larouche et son mari ne cessent d’entretenir la passion qui les lie aux produits du terroir. Depuis que Robert Hébert a acquis les terres de son père, en 1974, la fraisière a beaucoup évolué. « Cette année, par exemple, mon mari a trouvé un moyen écologique d’éloigner les oiseaux des plants de bleuets. Il a installé des fils de pêche, parce que ça reluit. Quand les oiseaux voient ça, ils s’arrêtent parce qu’ils ont peur. Comme si c’était une fenêtre. D’après moi, ils en mangeaient beaucoup, des bleuets ! C’est pour ça qu’on en a autant cette année », soupçonne Dominique Larouche.

Non seulement le couple a-t-il développé de nouvelles techniques au fil du temps, mais il a aussi diversifié sa gamme de produits. Depuis 2001, Les Fraises Louis Hébert vendent des produits alcoolisés élaborés à partir des fruits récoltés pendant la saison estivale. « Moi, je m’occupe de tout le volet transformation. Au début, je ne connaissais rien là-dedans. Puis, j’ai appris et on a commencé par la mistelle de fraises. Maintenant, on a le rosé, la sangria, le mousseux… »

Toujours prêts à recevoir

Si plusieurs pensent que les produits des Fraises Louis Hébert ne sont disponibles qu’en saison, c’est tout faux. « Les gens ont la tête au retour à l’école et aux montgolfières. Ils pensent que la saison est finie. Mais c’est encore le temps des bleuets. Ils sont parfaits », réitère Dominique Larouche. Le kiosque d’été, quant à lui, devrait fermer au cours des prochaines semaines. Toutefois, il demeure possible de se procurer, toute l’année, les produits de la famille Hébert dans la boutique familiale. « C’est dans la maison. On a des tartes congelées pas cuites, des produits pour les Fêtes, des cadeaux corporatifs… »

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’arrivée de l’automne n’est pas synonyme de vacances pour Dominique et Robert. La panoplie de salons et événements auxquels ils seront amenés à participer les garde bien occupés. « Il va y avoir les festivals, les salons de Noël, les dégustations. On fait de la production de tartes, gelées et confitures pour en avoir à l’année », énumère la propriétaire.

Malgré cet horaire bien chargé, Dominique se garde du temps pour penser à l’avenir de son commerce. Ce qu’elle aimerait développer au cours des prochaines années ? « Le centre d’interprétation. On a le seul centre d’interprétation de la fraise au Canada. Je ne sais pas pourquoi, ça ne décolle pas aussi vite qu’on pensait. » Les Fraises Louis Hébert reçoivent tout de même des groupes scolaires au mois de juin. « On reçoit des groupes d’adultes, mais les groupes d’enfants sont de loin mes préférés. J’aime ça et je me paye la traite ! Ceux qui viennent adorent ça. À la fin, chaque enfant repart avec son propre plan de fraises », souligne-t-elle. Puisque la prochaine année scolaire ne débute pas avant quelques jours, Dominique Larouche aura tout son temps pour…congeler ses bleuets !

Joindre Les Fraises Louis Hébert

• Par téléphone : (450) 291-3004

• Via le web : www.lesfraiseslouishebert.com

• En personne : 978 chemin 4e ligne, Saint-Valentin

À lire aussi:

La Ferme Ullysses Caravias

La Charcuterie Stefan Frick

La Maison Jaune

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires