Les opposants au projet de parc éolien manifestent bruyamment

SAINT-CYPRIEN – Pancarte à la main et munis de porte-voix, une soixantaine de citoyens de Saint-Cyprien, de Saint-Valentin et de Saint-Bernard ont manifesté de manière pacifique, par un temps froid et pluvieux, devant le lieu où se tenait la rencontre d’information du promoteur Kahnawake Sustainable Energies (KSE), le 5 juin, pour exprimer leur opposition au projet de parc éolien en zone agricole.

«Pas de béton dans nos sillons!, Pas de mât dans mon soya!  Bas les pales, KSE dégage!», scandaient les manifestants.  Plusieurs véhicules de la Sûreté du Québec étaient sur place et des agents de sécurité avaient été embauchés par KSE. 

Lorsque les manifestants sont arrivés devant l’entrée menant au chapiteau où se tenait la séance d’information, les dirigeants de KSE, dont la porte-parole Lynn Jacobs et le président, Bud Morris, se sont approchés, mais sans adresser la parole aux opposants.  «J’aurais aimé avoir l’occasion de parler avec les gens qui sont venus, avoir un dialogue avec eux», explique Mme Jacobs. 

Les manifestants ont refusé de participer parce qu’ils réclamaient une rencontre d’information où ils auraient la possibilité de s’exprimer au micro et d’adresser des questions à KSE devant le public.  Ce n’est pas la formule qui avait été retenue par KSE.  Une trentaine d’affiches étaient plutôt disposées sous le chapiteau et une vingtaine d’intervenants étaient présents pour répondre aux questions du public.  «On a décrit le format de l’événement au conseil municipal et on leur a demandé s’ils voulaient en discuter avec nous, mais on n’a pas eu de réponse, explique Mme Jacobs.  On voulait un format comme ça parce qu’on pense que c’est plus personnel.»

À 20h30, 63 personnes avaient participé à cette rencontre d’information, selon les chiffres compilés par KSE.  Un questionnaire était remis aux participants à leur sortie afin de recueillir leurs impressions sur cette rencontre et sur le projet en général.  «Nous allons faire un résumé de la rencontre avec nos experts qui ont eu différentes discussions avec les gens et nous allons lire les formulaires, explique Mme Jacobs.  On va voir comment on peut intégrer ça dans les études d’impact.» 

Normand Lefebvre, l’actuel maire de Saint-Cyprien, qui est aussi l’un des propriétaires qui doivent accueillir trois éoliennes sur ses terres, s’est présenté sur les lieux de la rencontre, environ une heure avant le début de la séance d’information de KSE.  Il s’est dit satisfait de l’entente hors cour conclue entre le promoteur et la municipalité.  «Je pense que c’est mieux pour les deux parties.»

Mme Jacobs affirme que toutes les études d’impact sur l’environnement ont été faites.  Ne manquait plus que le processus de consultation pour que KSE puisse soumettre son projet au ministère québécois du Développement durable, Environnement et Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC), ce qui devrait se faire en juin.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires