Maladie de Lyme : le nombre de cas en hausse en Montérégie

Maladie de Lyme : le nombre de cas en hausse en Montérégie
Des lésions de forme circulaire

La maladie de Lyme est de plus en plus fréquente au Québec, selon la Direction de la Santé publique.  Jusqu’à maintenant, en 2013, on ne dénombre pas moins 29 cas de cette maladie, en Montérégie seulement.  En 2008, on n’avait recensé que deux cas de la maladie de Lyme en Montérégie.  Une maladie de plus en plus fréquente au Québec, selon la Direction de la Santé publique.

Cette maladie est transmise par une tique, elle-même contaminée par une bactérie.  Il y a quelques années encore, les seuls cas de la maladie de Lyme recensés au Québec avaient été acquis à l’extérieur de la province, souvent dans le nord-est des États-Unis. 

Phénomène nouveau, cette tique migre maintenant dans le sud du Québec.  «Maintenant, les gens attrapent la maladie de Lyme au Québec parce que la tique est implantée dans l’écologie, compte tenu des changements climatiques, explique Dre Jocelyne Sauvé, directrice de la Santé publique de la Montérégie.  Depuis 3 ou 4 ans, on documente que les tiques survivent à l’hiver.»

Le nombre de cas de la maladie de Lyme est appelé à croître au Québec et plus particulièrement en Montérégie, croit Dre Sauvé.  «Le nombre de cas devrait se stabiliser, mais il est difficile de prévoir quand.  Ça dépend de la température, précise-t-elle.  Il faut comprendre comment se reproduit l’insecte, mais ce n’est pas encore maîtrisé.  C’est une maladie assez récente au Québec.  On n’a pas d’historique.»

Jusqu’à maintenant, en 2013, on ne dénombre pas moins 29 cas de cette maladie, en Montérégie seulement.  En 2008, on n’avait recensé que deux cas de la maladie de Lyme en Montérégie.  Une maladie de plus en plus fréquente au Québec, selon la Direction de la Santé publique.

Une maladie difficile à diagnostiquer

Mathieu Beaudin, un résident du chemin Roxham à St-Bernard-de-Lacolle, se rend à la clinique.  Son pied s’est mis à enfler sans raison apparente et une lésion est apparue sur son corps, de la grosseur d’une balle de baseball.  À ce moment, il ignore que c’est cette tique qui l’a piqué dans son champ, plusieurs semaines auparavant, qui lui a transmis la maladie de Lyme.  Ses médecins aussi d’ailleurs.

Ce sont des tests sanguins en microbiologie qui ont permis de confirmer que M. Beaudin avait bel et bien contracté la maladie de Lyme.  On lui a administré des antibiotiques pendant 3 semaines et il s’est complètement remis depuis.

La maladie est difficile à détecter parce qu’elle passe souvent inaperçue.  Ses symptômes ressemblent à des malaises généraux, dont la fatigue, la fièvre et les maux de tête.  L’autre difficulté, explique Dre Sauvé, c’est que la maladie incube jusqu’à 30 jours, ce qui explique pourquoi l’épisode de fièvre chez M. Beaudin, n’est apparu que plusieurs semaines après qu’il se soit fait piquer.

C’était la troisième fois que M. Beaudin se faisait piquer par une tique, en trois ans.  Les deux fois précédentes, il n’a pas ressenti de symptômes.  La raison en est que ce ne sont pas toutes les tiques qui sont contaminées par cette bactérie.

Chose certaine, la tique peut rester accrochée à la peau de 24 à 72 heures et souvent, les gens vont la voir, précise Dre Sauvé.  Plus longtemps la tique reste accrochée, plus il y a de chances qu’elle transmette la bactérie.

Conséquences graves

La maladie de Lyme fait partie d’une liste de maladies à déclaration obligatoire.  Les médecins et les laboratoires doivent déclarer les cas qu’ils traitent.  «C’est une préoccupation de santé publique, explique Dre Sauvé. On explique le tableau clinique aux médecins de première ligne.  On publie un bulletin pour les médecins omnipraticiens.  Les médecins connaissent de plus en plus la maladie de Lyme et ils ont davantage la capacité de la diagnostiquer.»

Si elle n’est pas traitée, la maladie de Lyme peut amener des complications des mois, voire des années plus tard.  Elle peut évoluer vers de l’arthrite, mais aussi des problèmes cardiaques, une paralysie faciale ou même une atteinte cérébrale.  «On fait des communications auprès des médecins cliniciens.  Ça nous préoccupe et c’est pour ça qu’on informe la population.  Il faut faire attention», rappelle Dre Sauvé.

Cette maladie s’attrape souvent en forêt.  Pour se protéger, il suffit de porter des vêtements longs et de prendre une douche en vérifiant si quelque chose est resté accroché à notre peau. «La maladie de Lyme demeure une maladie rare, précise Dre Sauvé.  La cigarette cause la mort de 10 000 par année.»

Contrairement au virus du Nil occidental, transmis par les moustiques, la maladie de Lyme se traite bien aux antibiotiques, rappelle Dre Sauvé.

Voyez un épisode de l’émission Une petite pilule, une petite granule, qui traite de la maladie de Lyme.

Voyez aussi une capsule montrant comment retirer une tique.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires