Napierville Dragway: Des voisins se plaignent du bruit

Course automobile – Les courses d’accélération sur la piste d’un quart de mille (1 320 pieds) attirent des milliers de visiteurs à Saint-Cyprien-de-Napierville, depuis 1962.  Ils viennent de partout, du Québec, du Canada, mais aussi des États-Unis et même d’Europe pour assister à ces spectacles tout feu tout flammes.  Si la tenue de ces événements fait le bonheur des commerçants, il en est autrement pour des citoyens qui habitent à quelques centaines de mètres de la piste.

Lors de la séance du conseil municipal de Saint-Cyprien-de-Napierville qui s’est tenue le 10 juin, des citoyens qui habitent le secteur du golf, qui se trouve à plusieurs centaines de mètres de la piste de course, ont interpellé les conseillers pour leur demander de sévir à l’endroit du Napierville Dragway.  Certains se plaignent du bruit causé par les courses.  D’autres pointent du doigt le «drift» ou dérapage contrôlé, que les coureurs pratiquent sur une piste ovale, comme étant la principale source de nuisance.

«Ça fait 50 ans qu’ils se plaignent du bruit, explique Ronald Brunet, propriétaire de l’entreprise familiale depuis 1985.  Tout le monde qui s’est bâti là est arrivé après», plaide-t-il.

La municipalité compte agir pour s’assurer que les activités du Napierville Dragway se déroulent dans le respect des règlements municipaux.  Une rencontre s’est tenue il y a un mois entre le maire, un des conseillers et M. Brunet, le propriétaire.  «On l’a informé que nous recevions des plaintes.  Il semblait réceptif», soutient Nancy Trottier, la directrice générale de la municipalité.

Ce ne sont pas les courses d’accélération qui sont en cause, estime Mme Trottier, mais bien le «drift», qui est pratiqué depuis quelques années.  «On pense qu’il y a eu une amplification du bruit», explique-t-elle.  D’ailleurs, la municipalité compte se munir d’un sonomètre pour mesurer le nombre de décibels émis depuis la piste de course, afin de documenter le dossier.

Solution

Le propriétaire de Napierville Dragway, Ronald Brunet, souhaite travailler à améliorer ses installations pour en réduire l’impact pour les voisins.  M. Brunet affirme avoir fait faire des plans par un ingénieur, au coût de 5 000$, pour la construction d’un mur de terre qui servira à atténuer la propagation du son. 

«Il y a quatre ans, la municipalité ne voulait pas que je fasse un mur», affirme-t-il, ajoutant que selon lui, le conseil en place est maintenant ouvert à cette idée. Le propriétaire se désole de ne pas avoir pu profiter des travaux de prolongement de l’autoroute 30 pour accueillir les centaines, voire les milliers de chargements de terre nécessaires pour fabriquer ce mur.  Il compte désormais sur de futurs projets de construction pour obtenir la terre nécessaire pour le compléter.

M. Brunet admet que c’est un sujet sensible et se dit même prêt à vendre son site, si on lui offrait un prix intéressant.  «Quand les municipalités ont voulu faire disparaître les pistes de course, elles les ont achetées et ont mis des usines à la place qui font de la boucane et qui sentent le diable!  Il y a mieux et il y a pire», explique M. Brunet. 

À lire aussi: Napierville Dragway: Une piste mythique depuis 1962

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires