Plus d’élèves au Cégep, moins au secondaire

Par Louise Bedard
Plus d’élèves au Cégep, moins au secondaire

Pendant que la Commission scolaire des Hautes-Rivières a dû composer avec une nouvelle baisse d’élèves dans ses écoles, le Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu a accueilli un nombre record de 3583 collégiens à la rentrée d’août 2011. Depuis 2004, les écoles primaires et secondaires ont perdu plus de 3000 élèves en raison de la dénatalité. La Commission scolaire doit gérer la décroissance depuis plusieurs années. Mais en même temps, elle doit faire face à des hausses de clientèle scolaire dans certains secteurs, de sorte qu’elle a demandé l’agrandissement des écoles Hamel, Sacré-Cœur (Iberville), Aux Quatre-Vents, Crevier (Marieville) et du centre La Relance. La Politique d’admission et d’inscription a été révisée pour réduire les transferts d’élèves. Le début de la mise en application des nouveaux bassins de fréquentation scolaire des écoles s’est fait en douceur cet automne. La nouvelle école secondaire, née de la fusion des écoles Beaulieu et Félix-Gabriel-Marchand, a été baptisée école Joséphine-Dandurand pour rendre hommage à une femme remarquable originaire de Saint-Jean. Compressions budgétaires La décroissance de la population étudiante continue d’avoir un impact sur la situation budgétaire de la Commission scolaire. En juin, le conseil scolaire a adopté des prévisions budgétaires comportant une réduction de 2,5 M$ des dépenses. De plus, l’ensemble du réseau scolaire appréhende en janvier de nouvelles compressions budgétaires. Québec demande de couper dans les frais de gestion. La présidente Andrée Bouchard a fait valoir que les frais de gestion de la Commission scolaire des Hautes-Rivières sont les plus bas au Québec et qu’ils sont générés en bonne partie dans les nombreux rapports exigés de Québec. Le débat se poursuit alors que l’existence des commissions scolaires continue d’être menacée. Les syndicats s’opposent à leur démantèlement. Cégep Même si le Cégep n’a jamais été aussi fréquenté, il doit maintenir ses efforts de recrutement pour contrer la baisse de population étudiante prévue par le ministère de l’Éducation dans les années à venir. L’institution doit se tourner vers des clientèles nouvelles comme celles issues d’autres commissions scolaires, de l’immigration ou encore des adultes qui retournent aux études. En début d’année scolaire, la directrice générale du Cégep, Chantal Denis, qui venait de voir son mandat renouvelé pour cinq ans, s’est réjouie de l’amélioration du taux de réussite des élèves. Pour l’année 2009-2010, le taux de réussite globale a été de 81%. Quant au taux de passage du secondaire au collégial des finissants de la Commission scolaire, il est passé de 47,3% en 2003 à 64,4% en 2009. Un progrès remarquable à signaler. Le décrochage est aussi en baisse. Pour améliorer les conditions de vie des nombreux cégépiens à l’étroit dans le collège, le Cégep a rénové les laboratoires de sciences et rafraîchi la cafétéria sans toutefois pouvoir ajouter de places. Les élèves réclament un café étudiant, un lieu géré par eux comme il en a déjà existé un dans le passé. Mais où l’aménager dans un collège qui n’a plus d’espace disponible? La session d’automne a été marquée par une journée de débrayage des cégépiens, le 10 novembre, en protestation à la hausse des droits de scolarité à l’université. Stade Le Cégep et par le fait même la Ville de Saint-Jean sont désormais équipés d’un stade de football-soccer à surface synthétique. Cette réalisation est le fruit d’une coopération sans précédent entre la Ville, le Cégep et la Commission scolaire qui ont obtenu des subventions des deux paliers supérieurs de gouvernement. De plus, le projet a donné lieu à une campagne de financement importante dans la communauté et a permis d’amasser plus de 737 000$ pour bonifier le projet initial de 4,3 M$. Les caisses Desjardins ont versé à elles seules 250 000$. La nouvelle installation sportive a été baptisée stade Alphonse-Desjardins. Autre projet d’importance pour le Cégep: le déménagement, en janvier dernier, de son centre de formation des adultes de Brossard dans des locaux d’un immeuble neuf du boulevard Taschereau. Après un litige avec son locateur, le Cégep en est venu à une entente. Le collège mise sur l’accroissement de ses activités sur la Rive-Sud pour consolider l’institution. Le Cégep a profité de la rentrée de l’automne pour souligner le centenaire de l’enseignement supérieur dans la région. En 1911, le Collège Saint-Jean avait ouvert ses portes dans le Vieux-Saint-Jean. La célébration a attiré un nombre restreint de personnes. Un livre retraçant l’histoire des cent ans doit être lancé cet hiver.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires