:Programme VetBuild: une activité pour aider les vétérans à surmonter leurs difficultés

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
:Programme VetBuild: une activité pour aider les vétérans à surmonter leurs difficultés
Pierre Pellerin est l'instigateur de la première activité Vetbuild au Québec, plus précisément à Lacolle. (Photo : gracieuseté)

NOUVEAU – La Légion royale Canadienne de Lacolle offre le programme VetBuild, où les vétérans sont invités à se rassembler pour construire des modèles réduits. Cette activité leur permet d’acquérir de nouvelles compétences, de se détendre et d’échanger avec d’autres vétérans.  

Ce programme existe ailleurs au Canada, mais il est offert pour la première fois au Québec, à Lacolle, depuis le 19 septembre.

Cette activité est gratuite et le matériel est fourni. Elle s’adresse aux vétérans de l’armée et aux policiers qui ont servi dans les Forces canadiennes. Il n’est pas nécessaire d’être membre de la Légion pour y participer.

C’est le commandant à la retraite, Pierre Pellerin, qui réside à Saint-Bernard-de-Lacolle, qui a décidé d’offrir le programme. Ce dernier a participé à deux missions, à Chypre, en 1968, et en Égypte, en 1975 et 1976.

Aide

Cette activité permet aux vétérans de se retrouver entre eux et d’accomplir quelque chose qui les rendent fiers.

«Ça aide à se concentrer et le fait de terminer un projet, c’est bon pour l’estime de soi, explique M. Pellerin. Quand on est entre vétérans, on peut parler de nos expériences. C’est un prétexte pour jaser. Le problème quand on revient à la maison, c’est qu’on ne parle pas parce que les gens ne peuvent pas comprendre ce que nous avons vécu.»

Le trouble de stress post-traumatique, ce n’est pas de la lâcheté, c’est une blessure.

-Pierre Pellerin, vétéran des Forces canadiennes

M. Pellerin fait aussi référence au trouble de stress post-traumatique (TSPT) dont plusieurs vétérans sont atteints. «Dans mon cas, ç’a pris 30 ans avant que je sache que j’avais un TSPT», confie-t-il.

Dans son cas, le plus difficile à vivre lorsqu’il était en mission, ce n’était pas la peur de la mort, mais plutôt toutes les horreurs auxquelles il a été exposé.

«Voir du monde crever de faim, voir des gens massacrés, on n’est pas habitués à ça, dit-il. Dans mon cas, j’ai eu des traitements et je suis correct, mais pour d’autres, ça finit en divorce ou même en suicide, si ce n’est pas pris à temps. Les vétérans s’isolent, ils restent chez eux parce qu’ils ont honte d’être malades.»

Besoin d’aide pour vous ou pour un de vos proches? Ligne québécoise de prévention du suicide: 1 866 APPELLE (1 866 277-3553).

Informations

L’activité VetBuild se tiendra pour la première fois le 19 septembre, à 19 h, au 14, rue Laramée, à Lacolle. Par la suite, les rencontres auront chaque semaine, les jeudis.

Les personnes intéressées peuvent communiquer avec M. Pellerin par courriel à l’adresse pierrepellerin@msn.com ou au 450 246-4373.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires