Projet résidentiel de 14 M$ à Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix

D’ici deux ans, 51 maisons de ville seront érigées sur la 62e avenue, à Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix. Le projet résidentiel de 14 M$ pourrait marquer le début de la revitalisation de la municipalité, selon son maire Claude Leroux.

Depuis le 10 avril, les pelles mécaniques sont à l’œuvre au coin de la route 223 et de la 62e avenue. Au total, 13 blocs seront bâtis aux abords du canal qui sépare l’avenue des terrains de Parcs Canada, soit 12 blocs de 4 habitations et 1 bloc de 3 habitations. «Les maisons de l’Île» ont une superficie habitable de 1 360 pi2 avec quai. L’ensemble du complexe se déploiera sur un peu plus de 280 000 pi2.

Le maire de Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix, Claude Leroux, estime que la municipalité touchera environ 100 000$ de taxes foncières annuellement grâce à ce nouveau développement. «Pour une petite ville comme ici, 100 000$, c’est beaucoup. Ce sont des sous qui vont nous permettre d’offrir plus de services aux citoyens et aux familles», envisage-t-il.

Plusieurs projets seraient déjà à l’étude, selon M. Leroux. «On ne peut rien promettre tant qu’on n’a pas l’argent pour le faire. Mais on veut mettre l’accent sur les loisirs, la culture et les attraits touristiques. On veut attirer des jeunes familles avec des parcs, un quai public et des loisirs, par exemple.»

Un bon accueil

L’entrepreneur derrière ce projet d’habitation, Marcel Jr Gendron, est lui-même résident de Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix. On doit à son entreprise, Les Habitations Gendron inc., la réalisation de divers projets, dont la mise sur pied de condominiums de luxe sur les pistes de ski à Bromont.

Il s’étonne et se réjouit de l’accueil que lui ont réservé les Paulinoix. «Les gens sont enthousiastes. Ce n’est pas toujours comme ça. À Bromont, plusieurs personnes n’étaient pas d’accord avec notre projet, mais ici, on nous a applaudis quand on a fait notre présentation», raconte-t-il.

Selon le maire Claude Leroux, plusieurs citoyens de la municipalité espèrent depuis longtemps obtenir davantage de services de proximité. «Quand je me suis présenté aux élections, en automne, mon principal engagement était de revitaliser Saint-Paul. Moi-même, comme résident, j’espérais qu’il y ait une épicerie, une caisse populaire et une pharmacie près de chez nous», confie-t-il. «Ce projet, pour moi, c’est le début de quelque chose.»

 

En chiffres

  • 13 blocs construits
  • 51 maisons de ville au total
  • Complexe de plus de 280 000 pi2
  • 100 000$ de taxes foncières par année pour la municipalité
  • 14 M$ (valeur du projet)
  • À partir de 250 000$ (coût des maisons de ville)

 

Le legs des inondations

En 2011, la construction d’un complexe domiciliaire sur la 62e avenue était prévue. Le développement devait comporter davantage d’unités que le projet actuel. Toutefois, selon la directrice générale de Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix, Marie-Lili Lenoir, «les inondations ont fait peur au promoteur» et le projet est tombé à l’eau, bien que le terrain en question n’ait pas été touché par les inondations. L’entrepreneur Marcel Jr Gendron dit ne pas craindre les débordements. «Je n’ai pas de crainte. C’est une zone qui n’a pas été touchée. Des inondations comme en 2011, ça arrive aux 100 ans.»

 

Crédit de taxes

La municipalité de Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix offre un crédit de taxes foncières aux propriétaires de constructions neuves situées entre les 55e et 75e avenues. Cet incitatif financier fait partie du Programme de revitalisation de la municipalité. Il s’étend sur une période de trois ans. La première année, le crédit est de 100%, puis de 60% la deuxième année et, finalement, de 40% la troisième année.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires