Retour aux études de jeunes de la DPJ: le cabinet comptable Michel Beaulieu donne 25 000 $

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Retour aux études de jeunes de la DPJ: le cabinet comptable Michel Beaulieu donne 25 000 $
Sur la photo, on aperçoit Shirley Bombardier, directrice générale du cabinet Michel Beaulieu CPA inc., Suzie Roy, directrice générale de la Fondation du Centre jeunesse de la Montérégie, et Michel Beaulieu, associé principal chez Michel Beaulieu CPA inc., lors de la remise du don de 25 000 $. (Photo : gracieuseté)

ACTUALITÉ – Le cabinet comptable Michel Beaulieu CPA inc., situé à Napierville, a fait un don de 25 000 $ au Projet Clé de la Fondation du centre jeunesse de la Montérégie. Grâce à ce projet, des jeunes adultes, qui doivent quitter le Centre jeunesse à l’âge de 18 ans, peuvent poursuivre des études postsecondaires. Ces études leur sont payées grâce aux dons versés au projet.

Pour amasser cette somme, l’équipe du cabinet Michel Beaulieu a organisé un cocktail dinatoire, le 12 septembre, auquel environ 250 personnes ont participé. L’entreprise soulignait par le fait même son 50e anniversaire d’existence.

L’associé principal du cabinet, Michel Beaulieu, a profité de l’occasion pour solliciter ses nombreux clients et leur demander d’appuyer cette cause qui lui tient à cœur.

Les participants pouvaient acheter un billet de tirage au coût de 100 $ et couraient la chance de remporter un cellier d’une valeur d’environ 3000 $, contenant plus de 125 bouteilles de vin, fournies par les participants. Les vignobles Domaine Saint-Jacques et Chat Botté, ont aussi contribué en offrant des bouteilles.

Le gagnant du cellier est Charles Colas. Robert Bourgogne, Patrick Lajoie et Jason Chevrier ont chacun remporté un prix de 500 $, qui était remis par la Fondation du Centre jeunesse de la Montérégie.

Jeunes

Plus de 400 jeunes, âgés de 0 à 18 ans, sont abandonnés par leurs parents, en Montérégie, selon la Fondation du Centre jeunesse de la Montérégie. Ils sont placés en Centre jeunesse sous ordonnance du Tribunal de la jeunesse jusqu’à la l’âge de 18 ans. Après quoi, ils sont laissés à eux-mêmes.

Parmi ces jeunes, certains sont sélectionnés par un comité pour participer au Projet Clé, en fonction de leurs résultats scolaires. Ceux qui sont choisis reçoivent des bourses pour payer leur logement, leur nourriture et leurs frais de scolarité, du cégep jusqu’au doctorat. «On verse environ 8000 $ par année à chacun des jeunes», précise M. Beaulieu.

Ils sont aussi jumelés à un mentor, qui agit à titre bénévole. Ce dernier les aide dans leur cheminement scolaire, mais aussi dans la vie de tous les jours. Il agit un peu comme un parent.

«Chaque jeune est jumelé à un adulte qui agit un peu comme un père ou une mère. Ils se rencontrent environ une fois par mois, précise M. Beaulieu. Le mentor prend de ses nouvelles à savoir comment s’est déroulé son examen. Il peut aussi lui expliquer comment on remplit un chèque pour se louer un appartement ou lui partager sa recette de sauce à spaghetti. Il y a même une participante qui passe Noël dans la famille de son mentor.»

Michel Beaulieu, associé principal chez Michel Beaulieu CPA inc.

Idée

Le Projet Clé permet à certains jeunes de poursuivre leurs études et d’apprendre une profession. Ils peuvent aussi compter sur l’appui d’un mentor, qui les guide dans les premiers pas vers une vie d’adulte.

L’idée de s’impliquer auprès de cette cause lui est venue de sa fille, Joanie, qui est criminologue à la Direction de la protection de la jeunesse.

Tous les jeunes qui sont dans le Projet Clé disent que s’ils n’avaient pas eu ça, c’est sûr qu’ils ne seraient plus à l’école.

-Michel Beaulieu

«Des causes, il y en a beaucoup. Parfois, on ne sait pas trop où va l’argent. Avec le Projet Clé, les dons servent aux études, au logement et à la nourriture. On sait que 100 % de l’argent s’en va là. Parmi les participants, il y en a une qui va devenir enseignante et une autre qui s’en va au doctorat en psychologie», se réjouit M. Beaulieu

Futur

Depuis quelques années, M. Beaulieu donnait quelques milliers de dollars à ce projet, mais c’était la première fois qu’il organisait un événement de ce genre, pour amasser un montant plus substantiel.

«Je me suis engagé à ramasser 25 000 $ par année, tant que je serai capable de le faire», explique M. Beaulieu.

«L’année prochaine, nous allons trouver une autre façon de lever des fonds pour le Projet Clé, assure Shirley Bombardier, directrice générale du cabinet Michel Beaulieu CPA inc. Nous avons déjà commencé à travailler là-dessus.»

À propos du Projet Clé

Le Projet Clé, qui est une initiative de la Fondation du centre jeunesse de la Montérégie, a vu le jour à l’automne 2015.

En cinq ans, le Projet Clé a permis à 43 jeunes de la Montérégie de poursuivre des études au-delà du secondaire, dont 28, en 2018.

Pour être admissible, le jeune doit être inscrit aux études postsecondaires à temps plein. Il s’engage à obtenir la note de passage dans tous ses cours. Il doit aussi faire un résumé de sa situation chaque session.

Le jeune doit accepter d’avoir un mentor et il doit lui donner des nouvelles régulièrement. Le candidat doit aussi travailler à temps partiel et défrayer une partie des coûts.

Quant au mentor, il est une ressource en cas de besoin pour le candidat. Il doit s’engager pour toute la durée des études du jeune et doit avoir des contacts réguliers avec lui. Il doit aussi présenter des bilans de l’évolution du candidat.

Pour obtenir plus d’informations au sujet du Projet Clé, il suffit de consulter le site Internet www.fcjmonteregie.org/fonds-dedies/projet-cle. Les personnes qui aimeraient devenir mentor peuvent écrire à l’adresse sandra.reise.cisssme16@ssss.gouv.qc.ca.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires