Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix: des pompiers de garde en caserne dès 2020

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix: des pompiers de garde en caserne dès 2020
Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix se dote d'une garde interne de pompiers en caserne, de jour, pour contrer un problème de manque d'effectifs. (Photo : Coup d'œil - Archives)

SÉCURITÉ – La municipalité de Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix a décidé que dès cette année, des pompiers seraient de garde en caserne, de jour, de manière à répondre aux exigences du schéma de couverture de risques en sécurité incendie.

Le schéma de couverture de risques établit des normes à respecter en termes de temps de réponse en cas d’incendie et de nombre de pompiers à déployer pour le combattre.

«Nous avons une problématique à avoir suffisamment de pompiers de jour, explique le maire de Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix, Claude Leroux. L’été, les agriculteurs sont dans les champs et avec les commerces qu’on a, les marinas, t’es avec un client, tu ne peux pas partir sur un feu. On ne veut pas prendre le risque qu’il y ait un feu et qu’on n’ait pas assez de monde. On ne rencontre pas les exigences du schéma de risques. On ne sera pas indemnisé par le gouvernement si on ne respecte pas le schéma.»

La brigade de Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix compte une vingtaine de pompiers. Le territoire qu’ils couvrent comprend aussi les municipalités de Saint-Blaise-sur-Richelieu et de Saint-Valentin.

Je ne suis pas sûr que ça va coûter plus cher parce qu’on va sauver ailleurs.
-Claude Leroux, maire de Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix

Cette nouvelle garde interne sera du lundi au vendredi, de 8 h à 17 h. Le samedi pourrait être ajouté. Il y aura alors quatre pompiers en caserne en tout temps, pendant ces heures, soit trois pompiers et le directeur du service des incendies.

«À deux pompiers, on ne peut pas entrer dans une maison, rappelle M. Leroux. Ça en prend cinq au minimum.»

Mise en service

Les élus n’ont pas encore déterminé la date d’entrée en vigueur de la garde interne. Le conseil municipal a cependant déjà voté un budget à cet effet.
«On attend de finaliser les chiffres avec notre équipe», indique M. Leroux.

Entretemps, des postes de pompiers ont été affichés et la municipalité a reçu plus d’une quarantaine de curriculum vitae. «Nous n’avons pas encore trouvé tout notre monde, précise M. Leroux. Nous n’avons pas encore passé les entrevues. On a affiché les postes en décembre et on a déjà reçu 42 CV.

L’harmonisation des services incendie reportée

Au mois de juillet 2019, les municipalités de Napierville, Saint-Cyprien-de-Napierville, Lacolle, Saint-Blaise-sur-Richelieu, Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix et Saint-Valentin annonçaient qu’elles harmoniseraient leur service des incendies à compter du 1er janvier 2020, de manière à offrir une protection bonifiée, 24 heures par jour.

Comme les municipalités n’ont pas encore réussi à s’entendre sur les responsabilités de chacun des services des incendies, ce projet est mis en veilleuse.
«Il y a une réflexion qui doit être faite avec Napierville et Lacolle, explique M. Leroux. On prend une année supplémentaire pour évaluer comment ça va se concrétiser. C’est allé trop vite. Il a fallu qu’on se révise. C’est repoussé d’au moins un an.»

«Ce projet est sur la glace, confirme le directeur du service des incendies de Napierville/Saint-Cyprien, Patrick Gagnon. L’objectif était de faire un petit regroupement tout de suite et de faire un plus gros regroupement plus tard.»

«Le budget n’a pas été fait en fonction d’un regroupement cette année, indique le maire de Lacolle, Jacques Lemaistre-Caron. Nous n’avons pas le budget pour de la garde interne. C’est mis sur la glace parce qu’il y a encore beaucoup de données à évaluer, comme les coûts, tout ce qui a rapport aux opérations, les budgets, etc.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires