Saint-Rémi: l’aréna rénové au coût de 2 M$

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Saint-Rémi: l’aréna rénové au coût de 2 M$
Léopold Boire et les membres du conseil d'administration du Centre sportif régionale Les Jardins du Québec ont travaillé pendant plus de deux ans pour obtenir une subvention de 703 000 $. (Photo : Coup d'œil – Marc-André Couillard)

ACTUALITÉ – Le Centre sportif régional Les Jardins du Québec, situé à Saint-Rémi, aura droit à une cure de jeunesse au cours de l’été. Pas moins de 2 M$ y sont investis pour rénover l’aréna et le mettre à niveau, notamment en ce qui concerne le système de réfrigération de la glace.  

Les travaux ont débuté le 28 avril et doivent être terminés dans la semaine du 9 août, de manière à ce que l’aréna puisse rouvrir en septembre. «À date, tout se déroule selon l’échéancier», explique Léopold Boire, directeur général du Centre sportif régional.

De nouvelles normes environnementales seront en vigueur à compter du 1er janvier 2020. Il ne sera alors plus possible d’être approvisionné en gaz réfrigérant R-22, qui est présentement utilisé à l’aréna de Saint-Rémi.

«S’il y avait une fuite, on ne pourrait plus avoir de gaz pour la réparer, dit M. Boire. On a décidé d’opter pour un système au CO2, plus performant et moins énergivore. Sa durée de vie est de 40 ans.»

À lui seul, le remplacement du système de réfrigération coûte 1,5 M$. Heureusement, le Centre sportif, qui est un organisme sans but lucratif, peut compter sur une subvention de 703 000 $, provenant du ministère québécois de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

«Nous avons travaillé pendant deux ans et demi pour obtenir cette subvention», précise M. Boire.

Rénovations

D’autres améliorations seront apportées au bâtiment, au cours de l’été. Les membres du conseil d’administration ont décidé de mettre à niveau certains éléments, à la suite d’une étude faite sur l’édifice en 2018, par une firme d’architecte.

«On voulait une photographie du bâtiment, de la toiture, jusque sous la dalle de béton, indique M. Boire. On a su qu’on avait 20 000 $ à mettre sur la toiture pour la maintenir encore 10 ans. La dernière fois qu’elle a été refaite, c’était en 2000.»

Un plafond isolant et réfléchissant sera aussi installé au-dessus de la glace.

Les tablettes, les crochets, les bancs des joueurs dans les vestiaires et autour de la glace vont aussi être remplacés.

Enfin, tout l’éclairage dans l’aréna va être remplacé par un système à DEL.

En 2020, les bandes et des baies vitrées seront changées et la section du restaurant sera réaménagée.

«Présentement, nos bandes n’absorbent pas du tout les chocs, explique M. Boire. C’est un <@Ri>H-Beam<@$p> soudé. Si la Zamboni fonce dedans, c’est elle qui recule!»

Économie

Ces améliorations vont permettre de faire d’importantes économies d’énergie.

«On avait déjà installé un éclairage au DEL au-dessus de la patinoire, en 2015. Ç’a coûté 30 000 $, mais avec ça on économise 587 $ par mois. En cinq ans, ça va être complètement payé. Sa durée de vie est de 20 ans, ce qui veut dire que pendant 15 ans, on va économiser environ 6000 $ par année.»

Un aréna, c’est un congélateur de 85 pieds par 200 pieds, dont tu laisses tout le temps la porte ouverte.

-Léopold Boire, directeur général du Centre sportif régional Les Jardins du Québec

La récupération de chaleur du nouveau système de réfrigération permettra de chauffer les vestiaires et les estrades.

«Grâce au nouveau système de réfrigération, à l’éclairage au DEL et au plafond isolant, on anticipe une baisse du coût d’électricité de 20 000 $ par année, dit M. Boire. C’est une économie de 15 % à 20 %. Sur les 40 ans de la durée de vie du nouveau système, ça va nous faire économiser environ 800 000 $. Sans compter les frais de réparation et d’entretien du vieux système que nous n’aurons plus. Ça représentait environ 40 000 $ par année.»

Contribution

Le Centre sportif doit encore 1,3 M$ pour compléter le financement de ce projet. Pour la toute première fois dans l’histoire de l’aréna, les municipalités avoisinantes, qui sont membres de l’organisme, seront sollicitées.

«Ça fait 38 ans que les gens viennent ici et ils n’ont jamais eu à débourser, dit M. Boire. Cette fois, nous demandons aux municipalités de contribuer, de façon volontaire. Il faut comprendre que ce n’est pas l’aréna de Saint-Rémi. Ce n’est pas un aréna municipal. Nous ne recevons aucun revenu des taxes.»

Une fois les rénovations complétées, le Centre sportif régional va proposer un nouvel affichage aux commanditaires, notamment sur les bandes. «On veut donner un espace prépondérant aux villes qui vont participer», assure M. Boire.

L’organisme est aussi à la recherche d’un commanditaire majeur qui donnera son nom à l’aréna. Des entreprises de la région ont commencé à être sollicitées à cet effet.

«On veut aller chercher le plus d’argent possible pour se rendre à 2 M$. Si nous n’y arrivons pas, nous devrons obtenir un prêt auprès d’une institution financière», rappelle M. Boire.

Le coût de location de la glace ne sera pas augmenté en lien avec les travaux, assure M. Boire.

«On hausse nos prix tous les deux ans, dit-il. On est un des arénas les moins chers de la région. On veut maintenir nos prix bas pour attirer le plus de monde possible.»

Un peu d’histoire

Cet aréna a été construit en 1981 et a ouvert ses portes en 1982. Le coût de construction était de 1,5 M$. «Pour reconstruire la même chose aujourd’hui, le coût serait de 7,5 M$», estime M. Boire.

À l’époque, la réalisation du projet a été rendue possible grâce à une collecte de fonds des sept municipalités fondatrices: Saint-Rémi, Saint-Michel, Saint-Isidore, Sainte-Clotilde, Saint-Édouard, Sherrington et Saint-Chrysostome. Plus tard, la ville de Saint-Mathieu s’est ajoutée au groupe.

Plusieurs citoyens ont aussi contribué en offrant un prêt de 250 $, sans intérêt et sans échéance de remboursement. À ce jour, le Centre sportif doit encore 70 000 $ à près de 300 de ces prêteurs. «Dans notre charte, il est dit qu’on ne doit rembourser les gens que si nous faisons du profit et on le fait par tirage au sort, indique M. Boire. On devrait avoir fini de les rembourser d’ici deux ou trois ans.»

L’aréna régional situé à Saint-Rémi a ouvert ses portes en 1982.
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires