Saint-Rémi:Un ancien maire candidat à la mairie

Par Patrick Duchesneau
Saint-Rémi:Un ancien maire candidat à la mairie
Bien connu des résidants de Saint-Rémi

Maire de Saint-Rémi au cours d’un mandat de 1988 et 1992 à la fin duquel il avait été battu par Michel Lavoie (l’actuel maire), Charles É. Verge a décidé de revenir en politique et de briguer la mairie de la ville.

Depuis sa défaite électorale il a 21 ans, M. Verge travaille pour la compagnie Les Pavages Chenail, mais envisage la retraite, particulièrement s’il est élu. «It’s in the blood. J’ai toujours été hyperactif. J’ai été maire et préfet de la MRC (municipalité régionale de comté des Jardins-de-Napierville) et échevin avant, donc j’apporte de l’expérience », lance Charles Verge pour justifier son désir de revenir dans l’arène politique.

Le candidat a aussi, entre autres, été administrateur au club de golf Triangle d’Or et à l’aréna.

Bien qu’il se soit tenu loin de la politique municipale pendant longtemps, l’ancien maire assure qu’il n’aurait pas de mal à retrouver ses repères. « Lorsque je suis arrivé en poste en 88, il y avait des problèmes partout. En un an et demi, tous les gens qui ne faisaient pas l’affaire ont quitté et tous ceux que j’ai mis en place sont encore là. Je n’arrive pas en étranger », raconte M. Verge qui précise avoir continué à suivre l’actualité politique municipale de sa ville natale.

Au cours de son mandat comme maire, Charles Verge a notamment mené à terme les projets d’aménagement du Parc des Quatre-Vents et du bassin d’eau potable. Le candidat n’arrive toutefois pas avec une liste de projets qu’il veut mettre de l’avant. « J’ai quelques idées, mais il faut voir les budgets. Il faut aussi voir avec les conseillers et leurs besoins dans leur quartier. Tu ne peux pas arriver avec ton programme et leur imposer. Après tout, au conseil, le maire n’a pas le droit de vote… », indique celui qui se présente seul à la mairie.

« C’est aux résidants de chaque quartier de choisir qui ils veulent pour les représenter, et c’est au maire de vivre avec les conseillers », poursuit-il.

Même s’il n’a pas de projet défini précisément à mettre de l’avant, le candidat avance que « ça prend un peu plus de rigueur à l’hôtel de Ville. Pas que les gens ne sont pas compétent, mais ça prend un peu plus de poigne. »

Questionné sur l’évolution de la Ville dans les dernières années, M. Verge se montre enthousiaste. « Je dois être très honnête et avouer qu’elle a très bien évolué. Ça, je ne peux pas l’enlever à personne », répond l’ex-maire en citant notamment la caserne de pompiers et l’agrandissement de la bibliothèque municipale. « Michel, dans l’ensemble, ce qu’il a fait, j’aurais peut-être fait la même chose. Mais c’est de la manière qu’il l’a fait que ça me brûle », poursuit-il.

Néanmoins, Charles Verge assure qu’il aimerait que d’autres candidats se présentent à la mairie, y compris Michel Lavoie. « Moi, je dis que c’est au peuple de décider », conclut-il.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires