La thérapie par l’aventure: nouveau programme pour aider la santé mentale des jeunes

Valérie -Legault vlegault@canadafrancais.com

La thérapie par l’aventure: nouveau programme pour aider la santé mentale des jeunes
Benoit Lemieux, président de la Fondation Hôpital Charles-LeMoyne, Lionel Carmant, ministre responsable des Services sociaux, et Richard Deschamps, président-directeur général du CISSS de la Montérégie-Centre. (Photo : gracieuseté)

Santé. Au cours de la prochaine année, 140 jeunes de 13 à 18 ans pourront profiter d’une thérapie par l’aventure pour soigner leur problème de santé mentale. Le nouveau programme baptisé -Horizon s’adresse à tous les adolescents de la -Montérégie, y compris ceux du -Haut-Richelieu.

Le -Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la -Montérégie-Centre en a fait l’annonce en présence de -Lionel -Carmant, ministre responsable des -Services sociaux. Horizon existe depuis 2019, mais le programme prend véritablement son envol cette année. La -Fondation -Hôpital -Charles-LeMoyne y investit un million de dollars sur cinq ans.

La thérapie par l’aventure tombe à point en cette ère où la santé mentale chez les jeunes est fortement ébranlée. Les résultats de l’Enquête menée par l’Université de -Sherbrooke sur la santé psychologique des 12 à 25 ans en 2021 n’ont rien de rassurant. À partir de l’âge de 16 ans, au moins 50 % des jeunes présentent des symptômes d’anxiété ou de dépression allant de modérés à sévères.

Si l’on compare les résultats à ceux d’une enquête similaire menée en janvier 2020, trois fois plus de jeunes du secondaire de toutes les années rapportent avoir une santé mentale passable ou mauvaise. Enfin, près d’un jeune de 12 à 25 ans sur deux (48 %) rapporte actuellement des symptômes compatibles avec un trouble d’anxiété généralisée ou une dépression majeure.

Innovateur

Horizon s’intègre parfaitement au volet santé mentale du -CISSS de la -Montérégie-Centre, affirme son -président-directeur général, -Richard -Deschamps. Son organisation est la seule à avoir un thérapeute par l’aventure dans ses rangs.

« -Je crois aux approches innovantes comme -Horizon, -dit-il. Les besoins sont grands en santé mentale, notamment chez les jeunes, et la pandémie a amplifié ce phénomène. Comme organisation, il faut diversifier nos façons de faire et savoir sortir des sentiers battus. »

Concrètement, les jeunes sont appelés à suivre des ateliers thérapeutiques préparatoires et à vivre un séjour en camp lors duquel les activités sont choisies en fonction de leurs objectifs personnels et de leurs capacités. Ils peuvent être aux prises avec des idées suicidaires, être en bris relationnel avec leurs parents ou leur école, ou encore souffrir d’anxiété de performance.

Vivre des succès

Des intervenants les accompagnent tout au long du programme. L’utilisation de la nature et de l’aventure leur permet de vivre des expériences hors du quotidien, développer de nouveaux comportements et des habiletés inexplorées. Les activités les amènent à sortir de leur zone de confort, réduire leur sentiment d’anxiété, faire de nouveaux apprentissages, vivre des succès concrets et miser sur leurs forces plutôt que sur leurs difficultés. De plus, le contexte de groupe favorise le développement de liens de confiance, la création d’un réseau de soutien et le dépassement de soi.

Le ministre responsable des -Services sociaux, -Lionel -Carmant, n’est pas peu fier de cette initiative. « Ça a toujours été difficile de prendre en charge des jeunes avec des problèmes de santé mentale, témoigne le médecin qui a longtemps pratiqué à l’Hôpital -Sainte-Justine. D’en améliorer l’accès est un bonheur pour moi, d’autant plus que la pandémie a été éprouvante pour nos jeunes. Ils ont fait beaucoup de sacrifices pour nos personnes les plus vulnérables. »

70 participants

-Soixante-dix jeunes et leurs parents participent à -Horizon en ce moment. En 20232024, ils seront le double et ce n’est qu’un début, espère le -CISSS de la -Montérégie-Centre.

Une équipe de -professeurs-chercheurs du -Centre de recherche -Charles-Le -Moyne et de l’Université de -Sherbrooke évaluera les effets du programme -Horizon dans le but de le documenter. Ils analyseront ses impacts sur l’anxiété, le sentiment d’-auto-efficacité personnelle, les habiletés sociales et l’atteinte des objectifs personnels.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires