MRC des Jardins-de-Napierville: des acteurs de la communauté réclament une clinique médicale mobile

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
MRC des Jardins-de-Napierville: des acteurs de la communauté réclament une clinique médicale mobile
Mgr Claude Hamelin, évêque du diocèse de Saint-Jean-Longueuil, Sylvain Rémillard, directeur général de la Maison des jeunes de Saint-Rémi, Sylvie Gagnon-Breton, mairesse de Saint-Rémi et préfète suppléante, Yves Boyer, maire de Sherrington et préfet, ainsi que David Bergeron et Julie Voyer respectivement directeur général et présidente de la Chambre de commerce et d'industrie du Grand Roussillon, lors de la signature de la requête. (Photo : : Coup d'oeil - Marc-André Couillard)

Actualité. Les élus, le milieu communautaire et celui des affaires, qui œuvrent dans la MRC des Jardins-de-Napierville, interpellent le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Ouest (CISSSMO) afin qu’il bonifie l’offre de services en santé sur le territoire, en implantant une clinique mobile.

Ces derniers se sont rencontrés à l’initiative du directeur général de la Corporation de développement communautaire des Jardins-de-Napierville, Philippe Jallon, pour signer ensemble une requête en ce sens, qui a été acheminée au CISSSMO.

Signataires

Parmi les signataires de cette requête, on compte l’évêque du diocèse de Saint-Jean-Longueuil, Claude Hamelin, le directeur général de la Maison des jeunes de Saint-Rémi, Sylvain Rémillard et Brigitte Perrier, coordonnatrice au Carrefour jeunesse-emploi, qui représentent le milieu communautaire. 

De leur côté, Yves Boyer, maire de Sherrington et préfet de la MRC des Jardins-de-Napierville, ainsi que Sylvie Gagnon-Breton, mairesse de Saint-Rémi et préfète suppléante, ont signé le document au nom des élus. 

Enfin, David Bergeron et Julie Voyer, respectivement, directeur général et présidente de la Chambre de commerce et d’industrie du Grand Roussillon représentaient la communauté d’affaires. 

Requête

« Les difficultés d’accès à des services de première nécessité, dont ceux de la santé, ainsi que l’isolement d’une population vieillissante sont des constats patents, peut-on lire dans cette requête. Dans le but d’améliorer la prévention, de soulager la première ligne des établissements de santé et des organismes communautaires, de faciliter l’accès aux services des plus démunis, les citoyens comme les pouvoirs publics locaux ont besoin d’un service performant et mobile, tel que celui qui vient d’être mis en service en Montérégie-Centre. »

Soins infirmiers

Ces acteurs de la communauté réclament donc un service de santé mobile, qui pourrait être offert par une super-infirmière. 

« La MRC a adopté une résolution à cet effet, qui a été envoyé au CISSSMO au mois de mai et des représentations ont été faites, assure Mme Gagnon-Breton. Toutes les municipalités sont prêtes à accueillir un tel service. »

Trous de service

Ce service est d’autant plus pressant dans le secteur des Jardins-de-Napierville, étant donné le vieillissement de la population, l’absence de transport collectif et les trous de service en santé localement, rappelle le directeur général de la CDC, Philippe Jallon.

« On ne sait pas encore quelle forme cela pourra prendre, conclut-il. Nous allons consulter le milieu, mais nous attendons d’abord de voir ce que le CISSSMO va nous proposer. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires