Studio d’enregistrement et salle de spectacle: il réalise son rêve dans une maison ancestrale de Lacolle

Studio d’enregistrement et salle de spectacle: il réalise son rêve dans une maison ancestrale de Lacolle

Le Studio Bapaume accueille des concerts intimes et des séances d'enregistrement.

Crédit photo : Le Canada Français – Jessyca Viens-Gaboriau

MUSIQUE – Le 15 septembre marquait le début de la saison de spectacles au Studio Bapaume. La salle de quarante places accueillera quatre concerts intimes durant lesquels Martin Levac présentera des projets parallèles en compagnie de collègues de longue date. Une carte blanche créative chère à son cœur.

Ce projet marque aussi un changement de vie pour l’ex-Montréalais et sa conjointe Janyce Bédard qui, après avoir eu un coup de foudre pour la maison ancestrale de la rue Sainte-Marie à Lacolle et sa grange datant de 1873, ont décidé d’embrasser un nouveau rythme.

«On a fait des travaux pendant un bon six à huit mois, explique M. Levac. On a tout défait à l’intérieur de la grange, gardé la coquille et récupéré le bois de grange pour le revêtement intérieur.»

Le projet qui, au début, devait être uniquement un studio s’est diversifié sous les conseils de sa conjointe et productrice qui voyait aussi une salle intime. Ouvert en 2017, le petit îlot musical a gagné le cœur du public.

Programmation

Le musicien doutait que les gens allaient se déplacer si loin. «Finalement, ça part de Gatineau, Trois-Rivières et Québec pour venir ici, lance Martin Levac. Ça me fait capoter, vraiment. J’ai un fan base incroyable. Ils ont une opportunité pour vivre une expérience plus intime que le Capitole de Québec ou l’ancien Spectrum.»

L’artiste y a lancé son troisième album de la série A Visible Jazz Touch of Genesis, les 15 et 16 septembre, avec Mario Fraser (Ginette Reno) au piano et Mathieu Gagné (Dick River) à la contrebasse.

Un spectacle mixant ses chansons à celles de Phil Collins aux côtés de Frédérick Doiron aura lieu les 20 et 21 octobre, suivi les 17 et 18 novembre de ses meilleurs souvenirs avec le claviériste Roger Leclerc, et Les Mercury’s en décembre, qui reprend le rockabilly des années 50.

«C’est tous des projets parallèles, lance Marin Levac, confiant avoir mis en place cette mécanique après s’est tanné de jouer le répertoire de Phil Collins à la note près. Les billets sont disponibles à www.martinlevac.com.

Je m’étais toujours promis qu’un jour j’allais avoir un grand studio d’enregistrement.

Martin Levac

Studio

Martin Levac a réalisé son sixième album cette année et le téléphone sonne depuis pour qu’il réalise celui des autres. Enregistrées à même la salle de Lacolle, les chansons profitent d’une acoustique particulière.

«Je voulais que ça looke comme ça et chaque planche a été récupérée de la grange originale, dit-il. Quand j’ai installé mon drum, j’ai eu l’impression de jouer dans un violon tellement le bois ajoutait aux vibrations. Il n’y a aucune fréquence agressante. C’est rond et ça sonne bien.»

Les artistes viennent depuis au Studio Bapaume en résidence de création, seuls ou avec leur réalisateur. «On reconnecte ici, en sortant de la ville», raconte celui qui a nommé son studio en l’honneur du premier Levac à mettre les pieds en Nouvelle-France, Martin Levac du Bapaume. Les armoiries du studio font référence à sa ville d’origine du Nord-Pas-de-Calais.

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Suzanne TremblayNicole Fournier Recent comment authors
Nicole Fournier
Invité
Nicole Fournier

J’adore ces soirées intimes au studio Bapaume j’y vais le plus souvent possible , pour une belle soirée ou un après-midi tout en musique c’est très plaisant !On passe d,excellents moments près des artistes de talent ,magnifique !Merci Martin et Janyce c’est un grand plaisir !

Suzanne Tremblay
Invité
Suzanne Tremblay

On adore aller voir un spectacle intime chez Martin. C’est vrai que l’accoustique est super bonne. Et etre pres d’un artiste c’est plaisant. On fait 3h de route pour s’y rendre mais ça en vaut vraiment la peine, on a vraiment beaucoup de plaisir.