Train à Napierville: des citoyens préoccupés

Habitant ou travaillant à quelques pas des rails qui traversent la ville, plusieurs citoyens de Napierville ne regardent plus les trains du même œil depuis la tragédie qui a soufflé une partie du centre-ville de Lac-Mégantic.

«Ça nous fait peur.  Ça va faire peur à pas mal de monde et ça va dévaluer les maisons, affirme Claire qui habite à une trentaine de mètres du chemin de fer, juste en face de la raffinerie qui se trouve elle-même à quelques mètres du rail. Il y a 10 ou 12 trains qui passent tous les jours.  Ça roule vite et ça vibre.  Moi j’aimerais déménager, mais mon mari veut rester.  De toute façon, qu’on soit n’importe où, quand notre heure est arrivée…»

Les gens cohabitent avec le train depuis longtemps à Napierville et des événements, comme l’accident à Lac-Mégantic rappelle que les risques sont bien présents.

«Ça nous inquiète.  Plus jeune, j’habitais près d’un train, donc je n’ai jamais eu peur, explique Nancy Stevens, dont le terrain est adjacent au chemin de fer sur la rue St-Nicolas, à Napierville.  Ça fait 4 ans qu’on est ici et je n’avais jamais porté attention à ça.»Comme à Lac-Mégantic, Mme Stevens a observé que de longs convois de wagons-citernes passent à vive allure, à quelques mètres de sa maison.  «On en voit passer des «tankers», c’est à plus finir!» 

Malgré tout, Mme Stevens ne compte pas déménager et elle croit qu’une telle tragédie aura même un effet positif.  «On l’a bâtie la maison!  Je vais rester ici pareil.  Je suis sûre que les règles de sécurités vont être améliorées après ces événements.»

«On est chanceux qu’il n’y ait pas de courbe ici, explique Richard Lamoureux, qui travaille à l’ébénisterie LSM, sur la rue de l’Église à Napierville, située à un jet de pierre des rails.  Quand on pense au train, on s’inquiète souvent du bruit que ça peut causer, mais on n’aurait jamais dit que ça entrerait dans la maison!» 

Josée Sirois, sa collègue, n’est pas plus rassurée.  «Je les surveille les trains quand ils passent maintenant, confie-t-elle.  J’habite juste derrière la raffinerie, sur le rang St-Nicolas.  Si ça saute, on va tous y passer.»

Si la majorité des citoyens rencontrés se disent préoccupés par les risques que survienne un accident impliquant le train et la raffinerie, tous affirment que CP porte une attention particulière à l’entretien des rails.  Concernant la raffinerie, nous avons rencontré son directeur, Renaud Bussières, qui nous a invités à visiter l’usine et qui a accepté de répondre à nos questions.

Le Coup d’œil a communiqué avec le CP afin d’obtenir des informations sur le chemin de fer de Napierville, mais n’a pas obtenu de réponse.  «Par respect pour les résidents de Mégantic, on ne commente pas pour l’instant.  Beaucoup de communautés posent les mêmes questions.  La position de CP c’est qu’on ne fait pas de commentaires pour le moment, mais c’est notre intention de répondre plus tard», nous a expliqué la responsable des communications chez CP, Breanne Feigel.

On vous suggère de lire aussi:

 

Un train qui inquiète

 

Raffinerie: pas de risque d’explosion selon le directeur

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires