Un projet de terrains de soccer soulève la grogne à Napierville

Un projet de construction de deux nouveaux terrains de soccer et d’un stationnement sur un terrain vacant appartenant à la municipalité de Napierville sème la grogne chez certains résidents de la rue Poupart, voisins du site.  À un certain point, les esprits se sont échauffés et le ton a monté dans les échanges entre ces citoyens et le maire, Alain Fredette, lors de la dernière séance du conseil municipal de Napierville.

Plus d’une trentaine de citoyens étaient présents lors de la séance du conseil du 2 mai, la majorité s’étant déplacé pour faire valoir leur mécontentement quant au projet de construction de deux nouveaux terrains de soccer à l’extrémité de la rue Poupart. 

À tour de rôle, des résidents se levaient afin d’adresser des questions au maire, qui à certains moments, semblait excédé par l’insistance des citoyens.  «Vous voulez changer notre qualité de vie avec des si et des peut-être», a lancé l’un d’entre eux.

Plusieurs ont porté à l’attention des élus des problématiques qu’ils voient poindre, en lien avec la venue possible de ces nouveaux terrains de soccer.  Certains ont fait valoir le bruit des cris et des sifflets avec lequel ils devront dorénavant cohabiter, la circulation de plusieurs véhicules sur une rue jusque-là peu passante, l’intensité de la lumière émise par les lampadaires en soirée, etc.

Plusieurs citoyens ont aussi partagé leur crainte de voir les jeunes rouler à grande vitesse sur la rue Poupart.  Une solution serait d’installer des dos d’âne, mais déjà des citoyens ont laissé entendre qu’ils n’en voulaient pas sur leur rue.

Le directeur du service des loisirs, Gérard Laplante leur a présenté un plan des terrains et du stationnement que la municipalité désire construire.  Il s’agit d’une ébauche et aucun plan et devis n’a encore été préparé, a-t-il précisé. Se voulant rassurant, M. Laplante a expliqué que les terrains ne devraient être utilisés que deux ou trois soirs par semaine et très rarement jusqu’à 23h.  Il a aussi spécifié que les lampadaires ne seront utilisés qu’à cinq ou six reprises durant l’été.

Certains résidents se sont dits préoccupés par la sécurité des lieux.  M. Fredette a alors expliqué qu’un deuxième accès au site devra être pensé.  De plus, il a assuré les citoyens présents qu’il y aurait un système de caméra de surveillance et que la barrière pour accéder au site ne serait ouverte que lorsqu’il y aurait des matchs.  Finalement, il a mentionné que la Sûreté du Québec patrouillerait dans le secteur de manière à assurer la sécurité.

D’autres impacts potentiels ont aussi été portés à l’attention du maire.  «Avez-vous pensé aux canards qui viennent dormir à cet endroit?», a demandé un citoyen au maire, qui n’a pu s’empêcher de pouffer de rire.  «Merci du tuyau.  Est-ce qu’on a une étude sur les canards?», a demandé le maire au directeur du service des loisirs.

Finalement, un citoyen a affirmé haut et fort qu’il était en faveur de ce projet parce qu’il disait vivre un enfer à en résidant à côté des terrains de soccer dans leur emplacement actuel.  L’assemblée tout entière s’est mise à applaudir et à chahuter.  «Il ne le sait pas lui, mais il vient de nous aider!», s’est exclamé un résident, visiblement satisfait que quelqu’un appuie sa thèse à l’effet qu’une installation de ce genre perturbe la quiétude des lieux.

Aggrandissement possible de l’école Daigneau

Les raisons qui ont été évoquées par l’administration pour justifier la nécessité de construire de nouveaux terrains de soccer sont étroitement liées au développement de la ville de Napierville, qui compte toujours davantage de nouveaux résidents, donc davantage d’enfants.  M. Laplante a évoqué la nécessité d’un éventuel agrandissement de l’école Daigneau pour accueillir tous ces enfants.  Comme le terrain où se trouvent les terrains de soccer actuels appartient à la commission scolaire, ce serait précisément cet espace qui serait utilisé si l’école devait agrandir. 

«On tente d’agrandir l’école de l’intérieur, explique la conseillère Micheline P. Fortin.  La section où on entre va servir de bureau pour la direction et la salle des professeurs doit être rapetissée dans le but de faire de l’espace pour une ou deux classes supplémentaires.» 

Malgré ces aménagements, Mme Fortin est d’avis qu’un agrandissement de l’école sera nécessaire et les élus vont en faire la demande auprès de la commission scolaire.  L’autre solution proposée pour remédier au manque d’espace serait de transférer les élèves de 6e année et peut-être même de 5e année à l’école Louis-Cyr. 

Cependant, Mme Fortin a précisé que ce n’est pas une situation qu’elle juge souhaitable et elle favorise plutôt l’agrandissement de l’école Daigneau.  «On veut prévoir pour dans 2,3, 4 ans.  On ne veut pas être pris à la dernière minute et se retrouver sans terrain de soccer, précise M. Laplante.  Nous avons présentement 432 jeunes qui sont inscrits au soccer dans les différents niveaux.» 

Plusieurs des citoyens qui étaient présents à la séance du conseil municipal ont reproché aux élus le fait qu’ils n’ont pas été consultés.  Les élus ont convenu qu’ils allaient prendre en considération les observations et les questionnements qui ont été soumis par les citoyens et qu’ils prendront ensuite une décision.  

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires