Une cinquantaine d’avions atterrissent à Napierville

Une cinquantaine d’avions atterrissent à Napierville

Si la plupart des avions fonctionnent à l’aide d’un moteur électrique

Avions, hélicoptères, quadracoptères, voiliers et autres modèles réduits seront exposés au centre communautaire de Napierville les 8 et 9 mars.  Pour l’occasion, le Club Modéliste Montérégie (CMM), qui organise l’événement, invite son plus célèbre membre, le journaliste Normand Lester, un passionné de l’aviation, qui sera sur place avec ses avions.

L’exposition rassemblera au-delà de 60 modèles, dont une locomotive à vapeur d’une longueur d’un mètre, fonctionnant au charbon.  «On veut se faire connaître et recruter de nouveaux membres, explique Jean Chevalier, président du CMM.  C’est une première qu’on fait localement et si ça répond bien, on va le refaire annuellement.»  Il sera également possible de faire l’essai d’un simulateur de vol d’avion et d’hélicoptère.

Le journaliste Normand Lester sera aussi sur place pour partager sa passion de l’aviation.  «Je m’intéresse aux avions depuis que j’ai quatre ans, explique-t-il.  J’ai commencé à fabriquer de petits avions vers l’âge de neuf ans.  J’ai toujours rêvé d’être pilote.»  Selon lui, plusieurs adeptes de ce passe-temps sont des pilotes d’avion qui ne peuvent plus voler pour des raisons de santé, par exemple.

Après avoir mis de côté ce loisir pendant plusieurs années, M. Lester a reçu un appel de M. Chevalier l’invitant à se joindre au club, à la suite d’une discussion qu’il a eue sur les ondes du 98,5 FM avec Paul Houde, lui-même un passionné de l’aviation.  «J’avais abandonné la construction d’un avion que j’avais commencée dans le sous-sol de mes parents, alors que j’étais adolescent.  Vers 2006 ou 2007, je suis devenu membre du club et j’ai terminé cet avion, quarante ans plus tard.»

Petite anecdote, selon M. Lester, depuis 2011, l’aviation américaine a formé plus de pilotes de drones, ces avions télécommandés sans pilotes, que de vrais pilotes, pour exécuter des missions de bombardement ou d’attaque au sol, au Pakistan ou au Yémen, par exemple.

Un loisir hors du commun

Le CMM existe depuis 2005.  Il rassemble une quarantaine de passionnés qui font voler ces engins au-dessus de leur piste d’atterrissage, situé sur la Grande ligne du rang double, à Saint-Cyprien-de-Napierville.  La saison de vol extérieur débute en avril, jusqu’au mois de novembre. 

Ces adeptes de véhicules téléguidés peuvent aussi s’adonner à leur loisir l’hiver et faire voler des hélicoptères dans le gymnase de l’école Louis-Cyr, à Napierville, tous les deux dimanches. 

Il est possible de se procurer un avion, prêt à voler, pour quelques centaines de dollars.  Les plus passionnés construisent eux-mêmes leur aéronef, qu’ils achètent en pièces détachées.  «Le plus jeune membre du club a 12 ans et le plus vieux a 89 ans!», explique M. Chevalier.

Expo-modéliste

Au Centre communautaire de Napierville, les 8 et 9 mars, de 10h à 16h. L’entrée est gratuite et moyennant quelques dollars, les visiteurs pourront participer au tirage d’un avion téléguidé complet, prêt à voler.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires