Une nouvelle école primaire à Napierville ou Saint-Cyprien

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Une nouvelle école primaire à Napierville ou Saint-Cyprien
Voici ce à quoi pourrait ressembler l'école primaire Saint-Viateur, à Saint-Rémi, une fois les travaux d'agrandissement terminés. La CSDGS tient à préciser qu'il ne s'agit que d'une ébauche. Le résultat final pourrait donc différer. (Photo : gracieuseté)

ÉDUCATION – Anticipant une croissance du nombre d’élèves sur son territoire au cours de la prochaine décennie, la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries (CSDGS) a déposé une demande auprès du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MÉES) pour la construction ou l’agrandissement de 14 écoles primaires et secondaires. Parmi ces projets, on compte la construction d’une nouvelle école primaire dans le secteur de Napierville et Saint-Cyprien-de-Napierville.  

La CSDGS a déposé cette demande au MÉES dans le cadre du Plan québécois des infrastructures 2020-2030. Parmi ces 14 projets d’envergure, cinq concernent des projets d’agrandissement ou de réaménagement et neuf concernent la construction de nouvelles écoles. La majorité de ces projets verront le jour dans le secteur de la MRC du Roussillon et à Châteauguay.

Ils permettront l’ajout de 60 classes au niveau préscolaire (maternelle 4 et 5 ans), de 182 classes au niveau primaire et de 3600 places de plus pour les élèves du secondaire, précise la CSDGS.

Un seul projet est prévu dans la MRC des Jardins-de-Napierville, soit l’ajout d’une école primaire dans le secteur de Napierville. Cette construction est nécessaire en raison de l’augmentation anticipée du nombre d’enfants qui habitent dans ce secteur, mais aussi pour répondre à la nouvelle exigence de Québec d’offrir la maternelle 4 ans.

«Avec la décision du gouvernement d’offrir la maternelle 4 ans, nous avons une obligation de service, explique la présidente du conseil des commissaires de la CSDGS, Marie-Louise Kerneïs. On ne peut pas la mettre en place partout. Pour tout de suite, nous sommes en mesures transitoires. On nous demande de cibler les écoles où c’est faisable et celles qui ont un indice de défavorisation de 6 ou plus.»

Les divers projets présentés qui verront le jour permettront aux élèves de persévérer et de réussir au sein de nos écoles.

-Marie-Louise Kerneïs, présidente du conseil des commissaires de la CSDGS

Entretemps, l’école primaire Saint-Bernard, à Saint-Bernard-de-Lacolle, pourrait bien être la prochaine dans la région à accueillir une classe de maternelle 4 ans, lors de la rentrée scolaire en septembre 2020, mais cela n’est pas encore confirmé par la CSDGS. Cela dépendra si l’espace le permet.

Agrandissement

L’agrandissement de l’école primaire Daigneau et l’école secondaire Louis-Cyr, à Napierville, ainsi que la construction d’une passerelle reliant les deux établissements ont pourtant été inaugurés il y a à peine quelques mois, à la fin du mois de mai 2019.

«Ces travaux, c’est un processus de trois, quatre ou cinq ans, explique Mme Kerneïs. On ne pouvait pas prévoir l’augmentation de la clientèle que nous connaissons aujourd’hui.»

Si la construction d’un nouvel établissement s’impose, c’est qu’il n’est plus possible d’agrandir les écoles existantes. «Il n’y a pratiquement plus d’espace sur le terrain de l’école, indique Mme Kerneïs. Si on agrandissait encore, il ne resterait plus de cour d’école. L’emplacement actuel ne permet pas d’agrandir sans que cela se fasse au détriment de la qualité de vie dans l’école.»

Mme Kerneïs précise qu’il y a déjà eu une rencontre avec les maires des municipalités de Napierville et de Saint-Cyprien-de-Napierville, à ce sujet. L’enjeu est de trouver un terrain qui pourra accueillir la nouvelle école.

«Le ministère de l’Éducation ne paie pas pour les terrains, indique Mme Kerneïs. Ils doivent être cédés par les municipalités, en échange de services offerts par la Commission scolaire.»

Il n’est pas exclu que ce soit Saint-Cyprien-de-Napierville qui accueille ce nouvel établissement. «On pense que ce serait réalisable, confie Mme Kerneïs. Le bassin de population de Saint-Cyprien est intéressant pour une école, mais c’est en zone agricole. C’est une réalité qu’on a abordée avec la municipalité. Nous sommes en attente d’une réponse.»

Projets d’agrandissement passés, présents et futurs d’écoles de la région

Écoles primaire Daigneau et secondaire Louis-Cyr (Napierville)

Les travaux d’agrandissement et de réaménagement, d’une valeur de 15,9 M$, se sont échelonnés de novembre 2017 à septembre 2019.

École primaire Saint-Édouard (Saint-Édouard)

Les travaux d’agrandissement, d’une valeur de 9,6 M$, ont été exécutés entre janvier 2018 et septembre 2019.

École primaire Saint-Viateur (Saint-Rémi)

Les travaux d’agrandissement et de réaménagement, d’une valeur de 11,7 M$, ont commencé en avril 2019 et doivent être terminés en septembre 2021.

École primaire Saint-Romain (Hemmingford)

Les travaux d’agrandissement et de réaménagement, d’une valeur de 5,3 M$, doivent commencer en janvier 2020.

École primaire Sainte-Clotilde (Sainte-Clotilde)

Les travaux d’agrandissement et de réaménagement, d’une valeur de 13,2 M$, doivent débuter en janvier 2020.

École primaire Saint-Michel-Archange (Saint-Michel)

L’appel d’offres pour les travaux d’agrandissement et de réaménagement, d’une valeur de 18,2 M$, sera lancé à l’été 2020. Le chantier doit commencer à l’automne 2020.

École secondaire Pierre-Bédard (Saint-Rémi)

Un projet d’agrandissement et de réaménagement de cet établissement est actuellement en attente d’autorisation auprès du MÉES.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires