Violents orages à Lacolle et Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix

MÉTÉO. La veille d’orages violents annoncée par Environnement Canada s’est concrétisée samedi soir dernier. Plusieurs résidents y ont goûté à Saint-Paul-de-l’île-aux-Noix et Lacolle.

Il était environ 18 heures lorsque le ciel s’est assombri le long de la rivière Richelieu. Un système très localisé a balayé la route 223.

Les vents n’ayant touché aucune des stations d’Environnement Canada, il est difficile d’avoir des données précises sur la tempête. Les témoins parlent d’une pluie torrentielle accompagnée de puissantes rafales pendant une quinzaine de minutes.

«Avec les dommages, on peut estimer que les vents étaient de 110 à 130 kilomètres à l’heure, précise le météorologue René Héroux. On savait qu’il y avait un potentiel d’orages violents, samedi. L’air était très instable.»

«Il y a eu des orages partout au Québec, mais les environs de Napierville et le couloir le long du Richelieu ont été parmi les plus touchés au Québec», précise le porte-parole.

Saint-Paul

À Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix, les résidents ont été très secoués. Un citoyen a vu son pick-up être écrasé sous un arbre, au 429, rue Principale.

«Personne n’a été blessé, rassure le directeur du service de sécurité incendie de Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix, Gilles Bastien. Deux arbres ont été déracinés d’un coup. Le véhicule est une perte totale. La maison a été légèrement endommagée.»

Sur la 29e Avenue, un chalet a aussi été touché par la chute d’une branche imposante. Une partie de la résidence s’est effondrée. «Heureusement, il n’y avait personne à l’intérieur. Nous avons sécurisé le site. Plusieurs fils ont été emportés. Nous avons demandé aux citoyens de fermer leurs entrées électriques en attendant la venue d’Hydro-Québec.»

Mentionnons que les sapeurs sont aussi intervenus sur le rang Pir Vir, à Saint-Valentin, où des branches tombées sur des fils menaçaient la sécurité des automobilistes.

Lacolle

La tempête n’a pas épargné les citoyens de Lacolle. Un garage de 750 pieds carrés a été littéralement soulevé par le vent sur la montée Odeltown.

«Il est retombé en plein milieu de la rue, décrit Philippe Patenaude, directeur du Service incendie de Lacolle. Le résident venait tout juste de stationner son pick-up à l’intérieur. Il a été chanceux, car il n’y a eu qu’une seule égratignure sur le véhicule.»

On ne peut pas en dire autant de son garage. Le citoyen a dû ramasser les débris sur plusieurs mètres.

À quelques pas de là, une catastrophe a été évitée de justesse, lorsqu’un train est entré en collision avec une branche d’environ neuf pouces de diamètre sur la voie ferrée qui traverse la montée Odeltown.

«Nous avions prévenu le Canadien Pacifique, mais le message ne s’est pas rendu, indique Philippe Patenaude. Le train a été stoppé d’un coup. Il transportait du pétrole comme à Lac-Mégantic.»

Heureusement, il n’y a pas eu de déraillement. Malgré le choc, le conducteur n’a pas été blessé.

La soirée des pompiers de Lacolle s’est terminée par la vérification d’une résidence, frappée de plein fouet par la foudre sur la montée Odeltown. Il y avait une forte odeur de «brûlé», mais sans début d’incendie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires