Conduite dangereuse: la Couronne réclame cinq ans de prison pour Jimmy Marion Désilets

Conduite dangereuse: la Couronne réclame cinq ans de prison pour Jimmy Marion Désilets

Jimmy Marion Désilets a perdu le contrôle de son véhicule sur la route 221, à Saint-Cyprien-de-Napierville, avant de prendre la fuite.

Crédit photo : Coup d'œil – Denis Germain

JUSTICE – Le ministère public demande l’imposition d’une peine de cinq ans de pénitencier contre Jimmy Marion Désilets, 28 ans, trouvé coupable de conduite dangereuse ayant causé des blessures sérieuses à une personne, à la suite d’un accident survenu le 30 mars 2017, à Saint-Cyprien-de-Napierville.

La Couronne y retranche dix mois de prison déjà purgés par l’accusé depuis son arrestation. La défense évalue plutôt qu’une peine de deux ans de détention serait suffisante compte tenu de la détention provisoire qu’elle calcule à 1,5 jour par jour passé derrière les barreaux.

Le juge Éric Simard a entendu les observations sur la peine et doit rendre sa décision le 12 janvier. Me Martin Bourgeois, de la Couronne, n’est pas d’accord avec Me Serge Lavallée, de la défense, concernant la bonification du temps purgé préventivement par l’accusé puisque celui-ci avait brisé les conditions d’une remise en liberté en récidivant. De plus, l’accusé était sous le coup d’une probation.

Ébriété

Marion Désilets a aussi été déclaré coupable d’avoir conduit avec les facultés affaiblies et d’avoir fui les lieux de l’accident pour échapper à ses responsabilités. Les événements remontent au 30 mars 2017 et sont survenus sur la route 221, à Saint-Cyprien.

Selon le témoignage d’un des passagers, l’accusé roulait en fou à la sortie de Saint-Jean, sur la route 223. Il a accroché un véhicule lors d’un dépassement et il ne s’est pas arrêté. Puis il a emprunté la rue Principale, à Saint-Blaise, et zigzaguait sur la route quand tout s’est arrêté. Après un tonneau, le véhicule s’est retrouvé sur le toit.

L’accusé avait quitté les lieux alors qu’une personne avait besoin d’aide. Il a été arrêté le même matin. Il était confus et dégageait une forte odeur d’alcool, a raconté un policier durant le procès.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar