Ligne d’interconnexion Hertel-New York: le BAPE tient une consultation ciblée sur ses impacts pour l’agriculture et les cours d’eau

Photo de Marc-André Couillard
Par Marc-André Couillard
Ligne d’interconnexion Hertel-New York: le BAPE tient une consultation ciblée sur ses impacts pour l’agriculture et les cours d’eau
Le poste Hertel à La Prairie. (Photo : : gracieuseté - Denis Germain)

Environnement. Le Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE) est mandaté par le gouvernement du Québec pour tenir une consultation publique ciblée, qui devra porter uniquement sur certains enjeux prédéterminés du projet d’Hydro-Québec de ligne d’interconnexion Hertel-New -York.

Ce mandat, qui a été donné au BAPE par Benoit Charette, qui est le ministre de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs, commencera le 12 décembre et aura une durée maximale de trois mois.

Cette commission d’enquête sera composée de Marie-Eve Fortin et de Joseph Zayed qui agira à titre de président.

La dernière séance publique d’information portant sur ce projet s’est tenue le 5 octobre, au centre communautaire de Napierville.

Consultation ciblée

Une consultation ciblée est privilégiée quand les enjeux liés à un projet portent sur certaines préoccupations particulières, qui ne remettent pas en cause sa pertinence, indique le -BAPE.

La consultation ciblée se déroule en une ou plusieurs séances publiques, consécutives ou non, durant laquelle les participants peuvent poser des questions, présenter des mémoires et exprimer leurs opinions.

Préoccupations particulières

Cette consultation ciblée est donc confiée au -BAPE en vertu de la -Loi sur la qualité de l’environnement.

Elle ciblera spécifiquement la protection du territoire agricole et des activités agricoles, la protection des cours d’eau et des infrastructures de ces cours d’eau, les impacts des tensions parasites, ainsi que les impacts des travaux sur le sol arable, les cultures et la circulation de la machinerie agricole.

Où consulter la documentation sur le projet

L’ensemble de la documentation est disponible en version électronique sur le site -Internet du -BAPE.

Les documents peuvent aussi être consultés en utilisant les ordinateurs en accès libre ou encore grâce aux réseaux -Wifi gratuits disponibles à ces endroits à la bibliothèque de -Napierville, située au 290, rue -Saint-Alexandre ou à la bibliothèque -Léo-Lecavalier, située au 550, rue -Saint-Laurent, à -La -Prairie.

Le projet

Ce projet consiste à enfouir une ligne électrique à partir du poste -Hertel d’-Hydro-Québec, situé à -La -Prairie, jusqu’à la frontière avec les -États-Unis, sous la rivière -Richelieu, ce qui représente une distance totale d’environ 58 km.

Les travaux de construction doivent commencer à la fin de l’été 2023 et la mise en service est prévue au printemps 2026.

Cette ligne aura la capacité d’exporter une puissance de 1250 mégawatts d’électricité pour approvisionner la ville de -New -York.

-Hydro-Québec estime que cela permettra à -New -York de réduire de 3,9 millions de tonnes ses émissions de gaz à effet de serre, annuellement.

Tracé de la ligne

En partant du poste -Hertel, à -La -Prairie, le tracé de la ligne empruntera le rang -Saint-Raphaël, le rang -Saint-Claude, la montée -Signer, le rang -Saint-Marc, la route -Édouard-VII et la montée -Saint-Jacques, dans les municipalités de -Saint-Philippe et de -Saint-Jacques–le-Mineur.

La ligne projetée longera l’emprise de l’autoroute 15 sur près de 24 km et l’emprise de routes provinciales et municipales sur 29 km.

À l’extrémité sud, le tracé longera le ruisseau -Fairbanks jusqu’à la rivière -Richelieu, dans laquelle est situé le point d’interconnexion avec le réseau américain à la frontière.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires