Fabricant de comptoirs réfrigérés: Arneg fête ses 30 ans

Fabricant de comptoirs réfrigérés: Arneg fête ses 30 ans

Marc Pinsonneault, vice-président chez Arneg Canada, Daniele Marzaro, d'Arneg Italie, Réjean Lalumière, président d'Arneg Canada, et Filipo Finco, d'Arneg Italie, lors des célébrations du 30e anniversaire de l'entreprise de Lacolle, le 14 septembre.

Crédit photo : Coup d'œil – Marc-André Couillard

ACTUALITÉ – Arneg Canada, chef de file au pays dans la fabrication de comptoirs réfrigérés pour les chaînes de supermarchés, célèbre ses 30 ans cette année. L’entreprise innove sans cesse pour proposer des produits plus efficaces. Elle mettra bientôt en vente des casiers réfrigérés et congelés uniques en Amérique, qui permettront aux clients qui commandent leur épicerie en ligne de récupérer leur nourriture en dehors des heures d’ouverture des magasins d’alimentation.

Les comptoirs réfrigérés Arneg sont fabriqués de A à Z à l’usine de 240 000 pieds carrés, située à Lacolle.

L’entreprise emploie environ 155 personnes. On y fabrique quelque 110 modèles, en 500 versions différentes, qui sont vendues partout au Canada. Metro, IGA, les dépanneurs Couche-Tard, Beau-Soir, ainsi que Pétro-Canada, font partie de leurs principaux clients.

On y produit entre 6000 et 7000 comptoirs annuellement, explique Marc Pinsonneault, vice-président chez Arneg Canada.

Révolution

Arneg entend révolutionner la façon dont on fait son épicerie en Amérique, avec un tout nouveau produit nommé Cub@.

«Dans notre domaine, la révolution, c’est le commerce en ligne, explique M. Pinsonneault. À moyen terme, les supermarchés vont diminuer leur surface pour passer de 50 000 pieds carrés à 30 000 pieds carrés, peut-être.»

Un peu à la manière des boîtes postales communautaires, Cub@ ressemble à un gros meuble divisé en casiers, avec une section réfrigérée, une section surgelée et une section destinée à la nourriture sèche.

Ces unités Cub@ pourront être installées à l’extérieur, près des résidences pour aînés, par exemple, ou tout simplement à proximité des épiceries.

Les consommateurs pourront faire leurs emplettes en ligne après quoi, ils recevront ensuite un code à barres sur leur téléphone cellulaire leur indiquant qu’ils peuvent récupérer leurs achats. Grâce à ce code, ils pourront déverrouiller le casier contenant leur épicerie.

«Ça n’existe nulle part encore, dit M. Pinsonneault. On travaille là-dessus avec les chaînes d’alimentation. On vise à commencer d’ici un an avec nos gros clients.»

C’est le manque de main-d’œuvre qui ralentit notre expansion.

Marc Pinsonneault, vice-président chez Arneg

Innovation

Arneg innove constamment pour améliorer ses produits et accélérer la cadence de production. L’entreprise a récemment investi environ 7 M$ pour acquérir un robot qui manipule, poinçonne et plie les feuilles de métal qui servent à la conception de la coquille des comptoirs réfrigérés.

Il y a environ six mois, l’entreprise de Lacolle a acheté deux bâtiments adjacents à l’usine pour y ouvrir une nouvelle division, Arneg Système. L’objectif est de fabriquer et de vendre des systèmes de réfrigération au C02 et au fréon standard.

«On a décidé qu’on voulait prendre cette part de marché, dit M. Pinsonneault. C’est toute une gamme de clients qu’on ne touchait pas. On veut être capables d’offrir du clés en main. Ça va nous aider à conclure plus de ventes.»

Arneg ajoute aussi un département de câblage et de conception de boîtes électriques, qui étaient auparavant fabriquées à l’externe. Cela permet à l’entreprise de s’approvisionner selon ses besoins et de contrôler la qualité de ces composantes.

Ces ajouts ont permis la création d’une dizaine d’emplois. À terme, une vingtaine d’emplois supplémentaires pourraient être créés, grâce à ces nouvelles activités de l’entreprise.

Comme dans plusieurs autres secteurs de l’économie, l’embauche représente un véritable défi pour Arneg. «Présentement, c’est un gros problème, admet M. Pinsonneault. Nos employés viennent de Brossard, de Longueuil, et même de Montréal.»

La venue des casiers réfrigérés Cub@, conçus par Arneg, pourrait révolutionner la façon dont nous faisons notre épicerie.

Un peu d’histoire

  • Le président d’Arneg Canada, Réjean Lalumière, a fondé l’entreprise d’équipements de supermarchés D.M.L., en 1988, à Napierville. À cette époque, il reconstruisait des équipements usagés.
  • En 1992, il achète une usine de 40 000 pieds carrés, à Lacolle, où il se lance dans la fabrication de comptoirs réfrigérés neufs.
  • M. Lalumière rencontre des dirigeants de la compagnie italienne Arneg SPA, en 1996, à l’occasion de l’exposition universelle de Düsseldorf. À cette époque, la multinationale comptait huit usines dans le monde. Les deux parties décident de former une alliance et Arneg Canada voit le jour en mai 1997.
  • Aujourd’hui, le groupe Arneg compte 20 usines dans le monde, dont une seule au Canada, à Lacolle.

Poster un Commentaire

avatar