Film «Répertoire des villes disparues»: visite du plateau de tournage à Saint-Michel

Film «Répertoire des villes disparues»: visite du plateau de tournage à Saint-Michel

Denis Côté dirige les acteurs lors de la prise de photo qui servira à produire l'affiche du film. La photo a été prise derrière le cimetière, à Saint-Michel.

Crédit photo : Coup d'œil – Marc-André Couillard

CINÉMA – Le cinéaste Denis Côté a choisi la MRC des Jardins-de-Napierville comme toile de fond de son dernier long métrage, Répertoire des villes disparues. Coup d’œil a visité le plateau de tournage et rencontré les acteurs, à Saint-Michel.

Les médias étaient invités à rencontrer les acteurs du 11e film de Denis Côté, le 15 mars, au presbytère de l’église de Saint-Michel, où la production a établi sa base. Les acteurs sont maquillés et costumés au deuxième étage du bâtiment, tandis que le rez-de-chaussée leur sert de cafétéria. Cette production, dotée d’un budget d’un peu plus de 2 M$, sera tournée dans la région jusqu’au 28 mars.

Dans Répertoire des villes disparues, un accident de la route provoque la mort d’un jeune homme âgé de la vingtaine, le plus jeune du village nommé Irénée-les-Neiges, qui ne compte que 215 habitants.

«Quelque chose survient après l’accident qui change le quotidien du village, explique l’acteur Hubert Proulx. Quelqu’un ou quelque chose apparait et change la dynamique dans le village.»

Dans cette production, Hubert Proulx forme un couple avec l’actrice Rachel Graton. Ils travaillent tous deux au restaurant du village. Les scènes où on les voit dans leur commerce ont été tournées au restaurant La patate du village, à Sainte-Clotilde.

La mairesse du village, Simone Smallwood, est jouée par Diane Lavallée, qui a notamment interprété Thérèse Paré, dans La Petite Vie. «Comme mairesse, je deviens aussi la psychologue et la médecin du village, explique Mme Lavallée. Je suis très dévouée à la mairie, mais aussi complètement dépassée par les événements.»

Jean-Michel Anctil campe le rôle du père de Simon, le jeune homme qui perd la vie dans cet accident. «Il est un homme de peu de mots, dit-il. Il vit son deuil par la fuite, en auto. Il explique à sa femme qu’il a besoin de se replacer.»

Voici à quoi ressemblera l’affiche du film «Répertoire des villes disparues». La photo a été prise derrière l’église, à Saint-Michel.

Auteure

L’histoire de ce film de Denis Côté est librement inspirée du roman du même nom, écrit par l’auteure Laurence Olivier et publié aux Éditions Les Herbes rouges.

Il s’agit du tout premier roman de cette jeune auteure. Nous l’avons rencontrée lors de la visite du plateau de tournage.

«C’est Denis Côté qui m’a contactée pour me parler de ce projet, explique Mme Olivier. C’était une belle surprise parce que j’admirais déjà son œuvre. Pendant l’écriture du roman, je regardais ses films et c’était une source d’inspiration.»

Dans son roman, Laurence Olivier explore le thème du déclin d’un petit village et des effets de cette mort lente sur les gens qui continuent d’y habiter.

«L’histoire raconte comment le tissu social d’une petite ville dévitalisée est transformé, avec les jeunes qui partent, explique Mme Olivier. Le village se meurt, voyons ce que ça fait aux gens.»

Poster un Commentaire

avatar