Jay du Temple: une animation incroyable à Bali

Jay du Temple: une animation incroyable à Bali

Jay du Temple a animé pendant trois mois la populaire téléréalité Occupation Double de Vtélé.

Crédit photo : gracieuseté - Occupation Double

TÉLÉVISION – Occupation Double (OD pour les intimes) se terminera dimanche à Vtélé. Une aventure un peu folle pour les candidats, mais aussi pour l’animateur Jay du Temple qui revient de Bali avec un bagage incroyable. Juste à temps pour lancer son premier one-man-show Bien faire.

Le terme «incroyable» est bien choisi comme descriptif. Car même le principal intéressé a du mal à croire ce qui vient de se passer. «C’est un retour à la réalité, dit-il. J’ai compris dans l’avion en revenant de Shanghai l’ampleur de ce qui venait de se passer. Il y avait plein de Québécois à bord du vol d’Air Canada qui venaient me voir pour prendre des photos!»

Cet émerveillement remonte bien avant son départ alors qu’il avait les deux pieds dans le sable de Bali. «J’avais de la misère à réaliser que tout ça était vrai, confie-t-il. Des fois, j’avais des moments où je sortais de ma tête et je me regardais animer en me disant: ben voyons! Voir que j’anime Occupation Double!»

Il surfe depuis sur cette vague. L’humoriste est remonté sur scène, il y a quelques jours, pour le rodage de son premier one-man-show qui s’ouvrira le 28 juin à L’Étoile Banque Nationale au DIX30, là où tout a commencé pour lui en secondaire 5.

Bali

C’était le 9 septembre. Jay du Temple prenait son envol vers Bali après 48 heures surchargées où il avait animé le tapis rouge d’OD et fait son spectacle au Métropolis, devenu le M Telus.

«Ç’a été un départ intense, lance le jeune homme qui a grandi à Saint-Jacques-le-Mineur. J’étais fatigué et heureux. On est arrivés à 2 heures à Bali pour commencer à tourner à 8 heures. C’était bizarre comment ç’a été vite là-bas.»

Les premiers temps ont été en mode exploration. L’animateur raconte avoir pris trois semaines pour trouver son rôle dans l’équipe. «J’étais là pour faire shiner  les candidats et pour expliquer les règles du jeu.

Installé dans une petite villa près de l’hôtel où logeait l’équipe de production d’une soixantaine de personnes, Jay du Temple en a profité pour y inviter sa famille et ses amis. Il a donc pu partager ce moment avec ses parents, ses deux sœurs et son meilleur ami qui est venu lui tenir compagnie pendant trois semaines.

Tournage

Même si Jay du Temple avait un rôle important au sein de la production, la charge de travail était bien répartie durant la semaine. Si bien qu’il avait deux journées de congé pour découvrir cette région et effectuer quelques entrevues téléphoniques.

«Les lundis, mardis et mercredis, j’annonçais les voyages dans les maisons des gars et des filles et les activités de la semaine; les jeudis, on tournait les topos pour l’émission sur les coulisses d’OD. Le samedi, c’était la journée où les participants faisaient le party. Je n’y étais pas, alors j’avais du temps pour moi. Puis le dimanche, j’animais le souper et la soirée d’élimination.»

C’était d’ailleurs cette journée sa préférée. «C’est là que j’étais moi-même et le plus présent, explique-t-il. Mon rôle était de poser des questions et de faire rebondir les discussions. On a beaucoup ri. On a été capables d’avoir de bonnes conversations.»

«C’est sûr que si tu pètes ta coche, ils vont le mettre à la télé. Si tu cuisines des muffins pour les autres, c’est cute, c’est ben fin, mais ça se peut qu’ils ne le mettent pas!»

-Jay du Temple, animateur d’Occupation Double

Candidats

«Ils sont des êtres humains, gentils, et ils sont fondamentalement de bonnes personnes, décrit l’animateur qui était plus près de la gang des gars que de celle des filles. Bien qu’il ne veillait avec aucun des deux clans, Jay du Temple explique que le lien s’est fait naturellement.

«J’allais plus chiller avec les gars, car ils embarquaient dans mes blagues, lance-t-il. En même temps, je voulais que les filles n’aient d’yeux que pour eux. D’instinct, je me suis donc fait discret. J’avais un rôle super le fun. J’étais leur confident, je les challengeais et les taquinais en même temps. On a eu ben du fun

Réalité

La question qui tue: l’image d’OD à la télé correspond-elle à la réalité vécue à Bali? L’animateur y répond par l’affirmative.

«Ça correspond, dit-il sans hésiter. On ne peut pas faire n’importe quoi. Ils sont conscients que leurs agissements seront enregistrés.»

Comme pour les 11 saisons précédentes, certains candidats se démarquent plus que d’autres. Cette année, cette distribution porte le nom de Joanie. La jeune femme a soulevé les passions sur les médias sociaux par son caractère plutôt bouillant.

«On a tous une Joanie qui sommeille en nous. Elle a sa manière de voir les choses et de réagir. C’est ce qui la rend plus vulnérable, mais ça fait partie de la game. Je ne suis pas d’accord avec ben des affaires qu’elle fait et dit, mais ce n’est pas une raison pour tomber dans la haine.»

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar