Écrasement d’avion en Haïti: un Québécois parmi les victimes, selon une députée

Evens Sanon, The Associated Press
Écrasement d’avion en Haïti: un Québécois parmi les victimes, selon une députée

PORT-AU-PRINCE, Haïti — Un Montréalais figure parmi les cinq victimes d’un écrasement d’avion survenu mercredi en Haïti.

C’est ce qu’a indiqué la députée libérale de la circonscription de Bourassa-Sauvé, Paule Robitaille, mercredi soir sur son compte Twitter.

«Terrible. J’apprends ce soir la mort de Gamaniel Valcin dans un accident d’avion en Haïti. Il était le père de Riley, décédé le 25-12-21 à la Grande Roue de #Mtl

La semaine dernière, je remettais une médaille de #Assnat à titre posthume à la famille», indique le gazouillis de la députée.

Son message a été publié après l’annonce de l’écrasement d’un petit avion mercredi dans la capitale haïtienne de Port-au-Prince, qui a fait au moins cinq morts et plusieurs blessés, selon les autorités locales.

L’avion se dirigeait vers la ville côtière du sud de Jacmel lorsqu’il a tenté une manœuvre d’atterrissage dans la communauté de Carrefour, heurtant un camion transportant des bouteilles de soda, a déclaré Pierre Belamy Samedi, un commissaire de police de la région.

Il a affirmé à l’agence Associated Press que le camionneur figurait aussi parmi les victimes.

M. Samedi a précisé que le pilote a été transporté à l’hôpital, mais que son état de santé n’était pas connu dans l’immédiat. Au total, cinq personnes étaient à bord de l’avion, selon le commissaire de police.

Le Bureau national de l’aviation civile d’Haïti a indiqué que l’appareil impliqué dans l’écrasement est un Cessna 207. Aucun autre détail n’a été fourni.

Le premier ministre haïtien Ariel Henry s’est dit attristé par l’évènement et a offert ses condoléances aux proches des victimes dans un gazouillis.

L’écrasement survient neuf mois après qu’un autre petit avion privé, également en direction de Jacmel, s’est écrasé près de Port-au-Prince, tuant six personnes, dont deux missionnaires américains.

L’utilisation de petits avions pour voyager de Port-au-Prince vers les communautés plus au sud a gagné en popularité avec l’augmentation des enlèvements et des évènements avec violence de gangs, en particulier dans la région de Martissant, qui relie la capitale à la région sud d’Haïti.

Avec des informations de la Presse Canadienne.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires