Pôle d’excellence en lutte intégrée: une centaine de chercheurs internationaux s’arrêtent à Napierville

Pôle d’excellence en lutte intégrée: une centaine de chercheurs internationaux s’arrêtent à Napierville

Quelque 110 chercheurs internationaux étaient de passage à la ferme Delfland, à Napierville, le 27 juin.

Crédit photo : gracieuseté

AGRICULTURE – Ce sont 110 scientifiques, en provenance de plusieurs pays, qui étaient de passage à la ferme Delfland, à Napierville, le 27 juin, dans le cadre de la Conférence internationale d’agriculture de précision. Ces chercheurs sont venus découvrir les innovations utilisées agriculteurs de la région pour réduire l’utilisation des pesticides dans les champs.

La ferme expérimentale d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, à L’Acadie, et le campus Macdonald de l’Université McGill étaient aussi au programme de la visite.

Des membres du Pôle d’excellence en lutte intégrée (PELI), qui est chapeauté par le Centre local de développement des Jardins-de-Napierville, basé à Napierville, ont accompagné ces chercheurs lors de leur visite. Le PELI a pour mission de faire la promotion et la diffusion des méthodes de lutte intégrée. Il s’agit d’un ensemble des pratiques permettant la diminution de l’usage des pesticides en agriculture.

«C’est parce que notre région est à la fine pointe de l’agriculture que des gens de l’étranger viennent, année après année, s’inspirer des producteurs d’ici», indique Nicolas Chatel-Launay, agent de recherche au PELI.

En 2017, ce sont des membres de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture qui ont visité la ferme Delfland.

Les drones sont de plus en plus utilisés en agriculture, notamment pour l’épandage d’ennemis naturels des cultures, ce qui permet de réduire l’utilisation de pesticides.

Innovations

À la ferme Delfland, les participants ont pu observer le système de transplantation automatisé PlantTape.

Une machine de désherbage intelligente capable de différencier les laitues et les mauvaises herbes a aussi retenu l’attention.

Les outils de prise de données comme les drones et les capteurs de spores ont aussi retenu l’attention des chercheurs lors de leur arrêt à L’Acadie. De nouveaux types de senseurs permettant de faire des analyses de sol en temps réel directement sur le terrain leur ont aussi été présentés, à McGill.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar