Premier Québécois à courser en Top Fuel: le pilote Daniel Mercier passe à l’histoire

Premier Québécois à courser en Top Fuel: le pilote Daniel Mercier passe à l’histoire

Le pilote Daniel Mercier (à droite) a conclu une entente avec le pilote d'expérience Terry McMillen (à gauche), qui l'aidera à se bâtir une voiture compétitive.

Crédit photo : gracieuseté

COURSE – Le pilote de dragster Daniel Mercier devient le premier Québécois de l’histoire à courser dans la série Top Fuel de la National Hot Rod Association (NHRA), la plus rapide et la plus prestigieuse au monde.

M.Mercier a fait l’acquisition d’un nouveau bolide avec lequel il participera à trois courses de la classe Top Fuel, en 2018. Ce dernier a obtenu son brevet de pilote pour cette catégorie en 2013. Il avait alors atteint la vitesse de 500,51 km/h en 3,99 secondes. Sa nouvelle voiture devrait lui permettre d’atteindre une vitesse de plus de 520 km/h, sur une distance de 305 m (1000 pi), en 3,8 secondes.

Depuis 15 ans, Daniel Mercier pilote dans la catégorie Top Alcohol, l’antichambre de la série Top Fuel. Il pouvait déjà revendiquer le titre de Québécois le plus rapide au monde, sur quatre roues.

Il est aussi le premier Québécois à posséder sa propre écurie, Mercier Racing. Son atelier mécanique est basé à même les bureaux de son entreprise, Groupe ABS, située dans le quartier industriel de Saint-Rémi.

C’est dans un bolide identique à celui-ci, qui appartient à Terry McMillen, que Daniel Mercier va courser pour la première fois dans la série Top Fuel.

Bolide

Le pilote de Saint-Michel a approché Terry McMillen, un Américain qui course sur le circuit Top Fuel et qui est aussi propriétaire de sa propre équipe, qui assistera M. Mercier dans l’assemblage de sa nouvelle voiture.

«Je me suis associé avec une entreprise de pointe, explique M. Mercier. J’ai fait un deal avec McMillen pour qu’il me monte un bolide identique au sien.»

Si M. Mercier et son équipe de mécanos ont l’habitude de travailler eux-mêmes sur leur véhicule de course de la série Top Alcohol, un dragster Top Fuel présente un tout autre défi. «On achète le frame, le bloc-moteur et l’ordinateur. Ce sont des milliers de pièces détachées à assembler, précise M. Mercier. Je n’avais pas le goût de partir à zéro et que ça me prenne des années à me qualifier.»

Depuis quelques semaines, l’équipe de M. Mercier est à Brownsburg, dans l’Indiana, pour assembler la voiture avec l’aide de l’équipe de M. McMillen. Une fois construit, le bolide fera le voyage des États-Unis jusqu’à Saint-Rémi, quelque part à la fin du mois de février.

«C’est la classe la plus prestigieuse. Il n’y a rien sur la planète qui va plus vite qu’un Top Fuel.»

Daniel Mercier, pilote de dragster

Commanditaires

Daniel Mercier est à la recherche de commanditaires majeurs qui lui permettront de participer à davantage d’épreuves dans les saisons à venir.

«On va attendre que quelques commanditaires nous voient pour espérer faire plus de courses», dit M. Mercier.

Il faut dire que ce sport en est un qui requiert beaucoup de moyens. Un seul week-end de course, dans la catégorie Top Fuel, peut coûter entre 60 000 $ et 75 000 $.

À titre d’exemple, les pistons de la voiture Top Alcohol sont remplacés après 75 courses, tandis qu’en Top Fuel, ils le sont après seulement deux ou trois courses.

Si ce sport est méconnu au Québec, il en est tout autrement aux États-Unis. Les courses professionnelles de la NHRA, qui sont diffusées sur différentes chaînes de télévision, atteignent un auditoire d’environ 38 millions de téléspectateurs par saison, explique M. Mercier.

Les pistes de course sanctionnées par la NHRA accueillent en moyenne 80 000 spectateurs lors de chacune des épreuves qui y sont présentées, rappelle M. Mercier.

L’équipe Mercier Racing est composée de Benoit Duquette, mécanicien, Daniel Mercier, pilote, Robert Mercier, le père de Daniel qui est responsable du carburant, Denis Choquette, responsable de l’embrayage, Sébastien Gauthier, expert en informatique et Andy Good, mécanicien.

Saison

Daniel Mercier participera à sa première course en Top Fuel à Atlanta, au cours de la première fin de semaine de mai. Si des Québécois veulent le voir courser, il sera aussi à Epping, dans le New Hampshire, le premier week-end de juillet.

Parallèlement à sa participation à quelques épreuves en série Top Fuel, M. Mercier prendra part à 14 courses en série Top Alcohol. La première aura lieu à Gainesville, en Floride, du 10 au 12 mars.

Il est possible de suivre le parcours de Daniel Mercier en consultant sa page Facebook Mercier Racing Inc ou encore son site Internet www.mercierracing.com.

La catégorie Top Fuel en chiffres

24

La saison de course compte 24 épreuves.

11 000

Les véhicules de la série Top Fuel ont un moteur de 11 000 forces.

550

Ces bolides atteignent une vitesse de plus de 550 km/h sur une distance de 305 m (1000 pieds), à partir d’un départ arrêté.

50 000

Le gagnant d’une épreuve de Top Fuel remporte une bourse d’environ 50 000 $.