Le traitement contre l’agrile du frêne

Le traitement contre l’agrile du frêne

En 2002, l’agrile du frêne a été détecté pour la première fois au Canada. Par la suite, la présence de cet insecte exotique s’est rapidement propagée dans plusieurs régions de l’est du Canada, notamment au Québec, en raison de son nombre limité d’ennemis naturels. À partir de ce moment, de nombreuses municipalités ont été forcées à abattre des arbres qui étaient en bonne santé, n’eut été de la présence du parasite, afin de protéger les frênes qui n’étaient pas encore touchés.

Heureusement, depuis ce temps, un traitement contre l’agrile du frêne a été développé. Il peut être appliqué à titre préventif ou lorsque l’arbre commence à être infesté. Mais encore faut-il arriver à détecter la présence des parasites assez rapidement pour prévenir l’abattage de l’arbre.

Détecter une infestation

Il faut tout d’abord savoir que l’agrile du frêne s’attaque aux arbres en bonne santé de deux façons et que cela a une incidence sur l’apparence de l’arbre. Il y a donc les adultes, qui mangent principalement le feuillage. Par conséquent, le dépérissement de la cime est l’un des signes d’infestation les plus évidents.

Mais il y a aussi les larves, qui s’attaquent plutôt à l’écorce et à l’aubier, le bois tendre qui se forme juste sous l’écorce. Cela signifie donc que les larves sont beaucoup plus dangereuses, puisqu’elles vivent à l’intérieur de l’arbre et se nourrissent de ses parties vitales. Ainsi, un frêne gravement infesté finit par mourir.

Par ailleurs, la présence de galeries en forme de « S » sous l’écorce constitue un indice qui révèle la présence des larves de l’agrile du frêne. Lorsque ces larves deviennent adultes et sortent, elles laissent également un trou de sortie en forme de « D » dans l’écorce. D’autre part, les frênes infestés produisent plus de gourmands, c’est-à-dire des rameaux qui poussent sur un œil de bois formé à la suite d’un élagage. Enfin, il se peut que les pics-bois produisent également des trous pour tenter de se nourrir des larves.

Administrer le traitement

Comme nous l’avons mentionné, il est désormais possible d’enrayer la progression de l’agrile du frêne à l’aide d’un insecticide spécialement mis au point. Cela dit, pour être efficace, le traitement doit être administré très rapidement au début de l’infestation. En effet, si l’infestation dépasse plus de 30 % de la cime, le traitement ne conviendra probablement pas. C’est pourquoi il faut demeurer à l’affût des signes d’infestation. Le moment idéal pour traiter un arbre contre l’agrile du frêne est entre juin et août.

L’administration du traitement contre l’agrile du frêne est assez simple, mais c’est un technicien qui doit réaliser cette tâche. Celui-ci n’a qu’à percer des trous à tous les 5 cm, tout autour de la base de l’arbre. Il y insère ensuite des petites capsules de plastiques contenant l’insecticide. En quelques heures, le produit s’infiltre dans l’arbre et peut commencer à faire effet.

Une fois le traitement administré, les larves et les insectes meurent et ne reviennent pas pendant plusieurs mois. L’insecticide procure au frêne une protection qui peut durer jusqu’à deux ans contre le redoutable parasite. Après quoi, un traitement préventif pourrait être recommandé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires