La saison de pêche sur glace déjà lancée

La saison de pêche sur glace déjà lancée

Robin Courchesne, de la pourvoirie Courchesne à Venise-en-Québec, propose les poissons-appâts emballés sous vide à l'une de ses clientes.

Crédit photo : Le Canada Français – Jessyca Viens-Gaboriau

LOISIR – Le froid polaire de la dernière semaine a donné le sourire aux amateurs de pêche sur glace. La saison a été officiellement lancée sur le lac Champlain entre Noël et le jour de l’An.

«C’est exceptionnel, affirme Jacques Courchesne, de la pourvoirie Courchesne à Venise-en-Québec. Ça me rappelle les années 70. Cela fait longtemps que nous n’avons pas connu un début de saison aussi hâtif.»

Il y a plus de dix pouces de glace sur la baie. Les petites voitures ont pu circuler sur le lac avant même le mois de janvier. C’est du jamais vu en dix ans.

Les pourvoyeurs ont pu profiter du congé du Nouvel An pour offrir leurs premières cabanes à la location. «C’est loin d’être comme l’an passé alors que nous avions eu du froid, puis de la pluie et un redoux, rappelle Francis Beauvais, de la pourvoirie Chez Bob à Venise-en-Québec. Les gens sont tous de bonne humeur. Cela s’annonce comme une belle saison.»

Menés

Cette année s’annonce un tournant pour les amateurs, alors qu’ils doivent apprivoiser la nouvelle réglementation interdisant les menés vivants. Ils devront travailler plus fort pour arriver à leurs fins.

«On propose aux clients les poissons-appâts morts, les vers de terre et les asticots, explique Mathieu Serrurier, de la pourvoirie Chez Lachance à Saint-Georges-de-Clarenceville. Nous sommes là pour conseiller les gens. C’est une année de transition.»

Les amateurs peuvent aussi opter pour un leurre artificiel. Dans tous les cas, il faudra penser à créer un petit mouvement sur la brimbale afin de faire bouger l’appât. D’autres pêcheurs utiliseront probablement une canne courte munie d’un moulinet qu’ils pourront dandiner.

«L’un des trucs sera de dégeler régulièrement les trous», souligne Francis Beauvais.

Il est trop tôt en saison pour s’avancer sur la qualité de la pêche, mais les pourvoyeurs sont confiants. «Plus de la moitié des membres sont des familles qui se réunissent à la cabane autour d’un barbecue. La pêche leur donne l’occasion de passer une journée à l’extérieur. Le nouveau règlement ne changera rien pour eux. Pour les mordus, il faudra s’adapter.»

Gratuité

Pour faciliter la transition, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs offre le permis de pêche gratuitement aux amateurs du 1er décembre 2017 au 31 mars 2018.

La possibilité de pêcher sans permis ne dispense toutefois pas le pêcheur de respecter la réglementation en vigueur, notamment en ce qui a trait au nombre maximal de lignes et d’hameçons par ligne. Le sportif a aussi l’obligation d’assurer une surveillance constante de ses lignes. Le nombre maximal de perchaudes par jour demeure à 50 poissons par personne, six brochets et six achigans.

Rappelons que Québec craint l’introduction d’espèces envahissantes dans ses cours d’eau, notamment les jeunes carpes asiatiques qui peuvent être confondues avec les poissons habituellement choisis comme leurres.

Tarifs

Les personnes intéressées par la pêche doivent prévoir un budget d’une centaine de dollars pour la location d’un abri. Ce forfait comprend le perçage de trous, les brimbales, les appâts et le bois de chauffage.

Ces prix sont comparables aux années précédentes. Il est important de réserver avant de se déplacer aux pourvoiries, surtout les fins de semaine.

Les familles qui souhaitent taquiner le poisson auront sûrement jusqu’au début du mois de mars pour le faire.

Pour trouver les adresses des pourvoyeurs, visitez les adresses suivantes: http://venise-en-quebec.ca (sections visiter Venise-en-Québec, se divertir et pêche blanche) et www.clarenceville.qc.ca (section info.communauté et loisirs et activités).

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar