Cayden Primeau et Danick Martel s’illustrent dans une victoire de 6-1 du Rocket

Simon Servant, La Presse Canadienne
Cayden Primeau et Danick Martel s’illustrent dans une victoire de 6-1 du Rocket

LAVAL, Qc — Danick Martel voulait faire la différence pour le Rocket de Laval et on peut dire qu’il a tenu promesse lors du premier match de la série contre les Americans de Rochester.

Martel s’est occupé de l’attaque en faisant bouger les cordages à quatre reprises et le Rocket a écrasé les Americans 6-1, dimanche soir, devant une foule survoltée à la Place Bell.

Le Rocket a donc pris les commandes de cette série finale de la section Nord. Le deuxième affrontement se tiendra lundi soir, à Laval.

Blessé lors du match ultime de la série contre le Crunch de Syracuse, mardi, on ne savait pas si Martel allait être en uniforme pour le premier duel face aux Americans. C’est une bonne chose pour le Rocket qu’il ait finalement pu jouer, car la rondelle l’a trouvé pendant toute la soirée.

«C’est sûr que c’est plaisant. Ça n’arrive pas souvent des performances de la sorte. La rondelle m’a suivi partout. J’ai essayé de la donner quelques fois pour ne pas avoir l’air égoïste, a expliqué Martel en riant. D’un point de vue extérieur, mon cas était incertain, mais comme joueur, c’est sûr que je voulais participer à ce match. Je suis entré dans la rencontre et j’ai essayé de faire la différence.»

Le match de Martel et de son équipe aurait pu être bien différent, n’eût été les arrêts spectaculaires de Cayden Primeau. Le gardien de 22 ans a stoppé 31 tirs et il s’est notamment signalé en première période devant les espoirs de premier plan JJ Peterka et Peyton Krebs.

«Primeau a fait les arrêts clés en début de match et par la suite, nous avons pris le dessus. Nous avons joué un fort match en défensive. Tout le monde parle de l’attaque du Lightning de Tampa Bay, mais c’est vraiment la défensive qui lui donne des victoires, analysé l’entraîneur-chef du Rocket, Jean-François Houle. Les Americans forment une bonne équipe et nous les avons étudiés un peu trop en première période.»

Nate Schnarr a amassé un but et une assistance alors que Cédric Paquette a complété le pointage pour la troupe de Jean-François Houle. Sami Niku a participé à deux buts des siens.

Dans les derniers instants de la rencontre, le jeune défenseur du Rocket Mattias Norlinder a été frappé dans l’angle mort par Ben Holmstrom et son état de santé sera évalué par les médecins. Les Americans n’ont d’ailleurs pas hésité à franchir la limite de la légalité au troisième vingt et le défenseur Nick Boka, qui n’est pas reconnu pour ses talents offensifs, a cherché un client à quelques reprises.

«Ça fait partie des séries, mais ce joueur-là (Boka) en particulier était sur la glace à toutes les deux présences. C’est malheureux que ça se soit terminé comme ça», a indiqué Houle, lançant peut-être une petite flèche à l’entraîneur-chef des Americans, Seth Appert.

Dans le camp des Americans, Peterka a fait scintiller la lumière rouge pour une cinquième fois depuis le début des séries. Aaron Dell a amorcé la partie et il a permis quatre buts en 20 lancers. En relève, Michael Houser a stoppé 16 des 18 rondelles dirigées vers lui. 

L’attaque explose 

Primeau a donné le ton à la rencontre en se dressant devant Peterka, lors d’une échappée, et il a joué de chance quand Jack Quinn a glissé la rondelle entre ses jambières, mais hors cible. 

Le gardien du Rocket a ensuite conjugué ses efforts avec le défenseur Xavier Ouellet pour voler Krebs. L’attaquant de 21 ans s’est d’abord buté à la jambière droite de Primeau et lorsqu’il a contourné le filet pour loger le disque dans un filet désert, c’est Ouellet qui l’attendait en plongeant. 

Les Americans ont pris leur revanche en ouvrant le pointage alors qu’il restait 3:19 à écouler à la première période. Peterka est revenu au haut du cercle droit et il a décoché un tir qui a surpris Primeau par-dessus le bras droit. 

Dell a repoussé un tir d’Alex Belzile à bout portant, après une mise en jeu dans le territoire des Americans, mais quelques instants plus tard, Martel a habilement fait dévier un lancer de Brandon Gignac pour niveler la marque. La rondelle a touché le poteau à la gauche de Dell, celui au fond du filet et celui à la droite du gardien avant de revenir devant. La reprise vidéo a confirmé le but. 

Le Rocket a explosé offensivement avec une poussée de trois buts en un peu plus de six minutes au deuxième tiers. 

Martel a d’abord donné les devants à son équipe en sautant sur son propre retour de lancer. Sur la séquence, Paquette a fait du bon travail pour déranger Dell devant son demi-cercle. 

Rafaël Harvey-Pinard a ensuite servi une tasse de café à Mark Alt avant d’offrir une passe soulevée sur la lame du bâton de Paquette, qui n’a pas raté cette occasion en or.

«Après la bataille à la ligne bleue, ‘Belz’ m’a dit que j’avais du temps et j’ai remarqué que le défenseur avait un mauvais écart. Je savais que je pouvais feinter et c’est ce que j’ai fait. J’ai ensuite fait la passe à Cédric sans penser», a observé Harvey-Pinard.

Martel a provoqué une pluie de casquettes moins de trois minutes plus tard, lorsqu’il a chassé Dell du match grâce à un tir des poignets par-dessus la mitaine du gardien. 

Les Americans ont joué des épaules au troisième vingt, mais ils ont aussi été indisciplinés. Martel en a profité pour continuer sa soirée de rêve en déjouant Houser à la suite d’un tir sur réception.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires